Désinformation chez QS

Catherine Dorion, députée de Québec solidaire, a prétendu ces deux choses au sujet de la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, et je cite : « dix minutes pendant lesquelles à aucun moment le mot "chroniqueur" n'est prononcé », et ceci : « elle va utiliser toutes sortes de stratagèmes pour ne pas me répondre, pour ne pas plonger dans le coeur de la question ».

Ces affirmations de Dorion ont été dites dans une vidéo devenue virale, après sa discussion avec la ministre Nathalie Roy au sujet de la place de l’opinion dans le financement étatique des médias.

Lorsqu’on se donne la peine de visionner l’ensemble de la discussion, on peut constater que Mme Roy a affirmé ceci :

« La collègue [Dorion] nous parle des chroniqueurs et nous dit qu’il ne faudrait pas que les chroniqueurs soient payés. Ça me fait un petit peu sourire quand on connaît le passé de notre collègue de Taschereau [Dorion], qui a été chroniqueuse pour Le Journal de Québec, pour L’Actualité, pour Le Carrefour de Québec. Par ailleurs, vous dénoncez les chroniqueurs, vous dites : “les gens sont écoeurés”. Êtes-vous en train de nous dire que les gens seraient écoeurés de vous entendre si vous faisiez encore de la chronique ? Parce que, pour ma part, Madame la Députée, j’aime bien écouter vos chroniques et des chroniques de tout chroniqueur, parce que je considère que les chroniques font partie également de la liberté d’expression. »

La désinformation doit être dénoncée, qu’elle vienne de la droite ou de la gauche.
 



Un version précédente de cette lettre – dans laquelle les citations attribuées à Catherine Dorion ne reprenaient pas exactement les mots prononcés par la députée dans sa vidéo – a été modifiée.

 

À voir en vidéo