Réformer le mode de scrutin

Avec l’élection de lundi, nous avons eu une autre preuve de l’effet pervers du mode de scrutin uninominal à un tour. Avec 33,1 % des suffrages obtenus, le Parti libéral (PLC) a récolté 157 sièges, soit 36 de plus que le Parti conservateur (PCC), qui a pourtant obtenu plus de suffrages, à savoir 34,4 % du total. Avec 6,5 % des suffrages, le Parti vert n’a récolté quant à lui que trois sièges, soit moins de 1 % des 338 sièges que comptent les Communes.

Maintenant que le PLC est minoritaire, les autres partis sont bien placés pour contraindre le premier ministre Justin Trudeau à tenir sa promesse faite avant l’élection de 2015 de réformer le mode de scrutin. Mais le PCC sera-t-il au rendez-vous, lui qui n’a jamais été chaud à l’idée ? Le chef de ce parti, Andrew Scheer, devrait pourtant comprendre que cela est dans son intérêt, étant donné que les nombreux suffrages obtenus dans les Prairies pourraient être plus payants qu’ils ne le sont actuellement. En effet, il y a beaucoup de votes conservateurs perdus (comme on dit familièrement) dans cette partie du pays, et ce, depuis des décennies.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

12 commentaires
  • Mario Jodoin - Abonné 24 octobre 2019 00 h 41

    Son intérêt?

    Pas sûr. Selon une simulation faite par Radio-Canada, avec un scrutin proportionnel pur, ;e PCC aurait eu 117 sièges plutôt que 121. Et la différence aurait été encore plus grande s'il avait eu quelques points de pourcentage de plus.

    • Mario Jodoin - Abonné 24 octobre 2019 02 h 05

      «étant donné que les nombreux suffrages obtenus dans les Prairies pourraient être plus payants qu’ils ne le sont actuellement»

      En fait, selon Élections Canada, c'est là qu'ils ont été payants! En Alberta, le PCC a obtenu 97 % des sièges, mais 69 % du vote. En Saskatchewan, 100 % des sièges et 64 % du vote. Le vote proportionnel lui aurait fait mal dans ces provinces, mais l'aurait aidé ailleurs, notamment au Québec et en Ontario.

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 24 octobre 2019 07 h 22

      Les libéraux seraient passés de 157 à 112, les Verts de 3 à 22, et, le pire, le PPC de Bernier de 0 à 6.

      M. Jodoin, la proportionnelle pure est un mode de scrutin néfaste. Elle est appliquée en Israël; voyez ce qui s'y passe.

      https://ici.radio-canada.ca/info/2019/elections-federales/mode-scrutin-proportionnelle-mixte-compensatoire/

      Je pensais plutôt à un mode de scrutin proportionnel comme celui sur lequel nous travaillons au Québec, mais avec un seuil de 5 % au lieu des 10 % voulus par la Coalition avenir Québec dans son projet de loi. Avec un seuil de 5 %, le PPC n'aurait pas pu faire élire un seul député.

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 24 octobre 2019 20 h 11

      M. Jodoin, vous écrivez:

      « En fait, selon Élections Canada, c'est là qu'ils ont été payants! En Alberta, le PCC a obtenu 97 % des sièges, mais 69 % du vote. En Saskatchewan, 100 % des sièges et 64 % du vote. Le vote proportionnel lui aurait fait mal dans ces provinces, mais l'aurait aidé ailleurs, notamment au Québec et en Ontario. »

      Vous vous trompez. Si un mode de scrutin proportionnel comme nous l'envisageons au Québec avait existé le 21 octobre, les conservateurs auraient faire élire encore plus de députés dans les deux provinces dont vous parlez. Il y aurait eu moins de circonscriptions, donc moins de députés de circonscriptions, mais il y aurait eu en revanche des députés de liste. Au total, les conservateurs auraient faire élire davantage de députés.

  • Jean-François Trottier - Abonné 24 octobre 2019 08 h 39

    À mort la confédération

    Ce que M. Le Blanc suggère, c'est que le gouvernement fédéral ne doit réfléter ni les régions, ni les provinces, doit penser "global" et donc forcément agir "global".

    Ce n'est pas un hasard si, au USA, il y a 2 sénateurs par état, contrairement aux représentants dont le nombre correspond plus ou moins à la population. De ce point de vue les USA sont bien plus décentralisés que le Canada, autre démonstration que le Canada est un Empire.

    Il est nécessaire de comprendre pourquoi le lien entre le député et l'électeurs doit être renforcé, pas le contraire.

    Qui gérera le processus démocratique lors de la création de la liste? le parti??? Euh...

    Un scrutin n'est pas une opération arithmétique. C'est une question de représentation. Alors, représenter quoi?

    Pourquoi les autochtones, qui vivent sur une terre immense contrairement à moi, n'auraient pas un vote qui vaut le double? La terre, nous lui appartenons. Pas le contraire!
    Ne même pas y penser, c'est assez faible merci.
    Aujourd'hui, combien de députés autochtones? Pas fort.

    Ceci ne m'empêche pas du tout d'être en faveur du scrtin proportionnel dès le moment où les pouvoirs législatif et exécutif seront nettement séparés, que ce soit à Québec ou à Ottawa.

    Ce qu'on ne dit jamais assez, cest que les partis prennent beaucoup d'importance dans un vote proportionnel, parce qu'ils créent les listes.
    Au départ, puisqu'il existe des candidats non-alignés, il faut que l'électeur puisse faire deux choix séparés sur son bulletin : l'un pour le candidat "tangible", l'autre pour une liste.

    Ensuite, il est nécessaire que l'exécutif ne soit pas directement aligné, et donc qu'il soit élu à majorité, donc par un vote uninominal à deux tours.
    Sinon, un président ne sera toujours qu'un chef de parti.

    S'il y a un endroit où les USA se sont plantés, c'est sur l'élection présidentielle et les Grands Électeurs.

  • Cyril Dionne - Abonné 24 octobre 2019 09 h 02

    NON

    NON à la proportionnelle, surtout au Québec !

  • Marcel Vachon - Abonné 24 octobre 2019 09 h 10

    Scrutin proportionnel = le bordel ou le statuquo dans les décisions.
    Ex: Israel, Portugal, Espagne, Angleterre.

    • Gilles Théberge - Abonné 24 octobre 2019 16 h 00

      Et l'Allemagne ? Que faites vous de l'Allemagne qui a un système proportionnel du même type que celui préconisé ici, et qui fonctionne bien.

  • Pierre Grandchamp - Abonné 24 octobre 2019 12 h 50

    Legault a promis une proportionnelle pour 2022. "Je ne ferai pas comme Justin"

    Legault veut une proportionnelle pour 2022. « Je je ferai pas comme Justin »

    https://www.journaldequebec.com/2018/09/10/legault-veut-une-election-proportionnelle-en-2022-je-ne-ferai-pas-comme-justin

    • Pierre Grandchamp - Abonné 24 octobre 2019 14 h 55

      C'est le même Legault qui a promis "d'abolir les commissions scolaires". Tout comme dans le cas du mode de scrutin, il ne fera pas intégralement ce qu'il avait promis. Même que les Anglophones conserveront le mode d'élections.

    • Jean-Charles Morin - Abonné 24 octobre 2019 19 h 18

      "C'est le même Legault qui a promis "d'abolir les commissions scolaires". Tout comme dans le cas du mode de scrutin, il ne fera pas intégralement ce qu'il avait promis. Même que les Anglophones conserveront le mode d'élections." - Pierre Grandchamp

      Notre premier ministre n'a malheureusement pas le choix: les droits historiques de la minorité anglophone sont inscrits dans la constitution qui a été imposée au Québec en 1982. Vous vous souvenez?

      Cela s'appelle imposer ses vues sur la volonté d’un gouvernement démocratique.

    • Pierre Grandchamp - Abonné 25 octobre 2019 06 h 54

      Mais Legault savait cela quand il a fait sa promesse. Il nous a bernés, une fois de plus.

      Il promettait de "abolir les commissions scolaires". Il ne les abolit pas:il les change de nom. Il aurait pu, tout simplement, placer les élections scolaires en même temps que les municipales pour faciliter la participation; tout en essayant de décentraliser un peu plus.

      Legault est un opportuniste!!