Le tandem Blanchet-Legault

L’élection de 32 députés du Bloc québécois à Ottawa et la présence d’un gouvernement caquiste majoritaire à Québec laissent présager une synergie nationaliste garante de la protection des droits des Québécois et de leurs aspirations légitimes.

Dorénavant, le nouveau gouvernement fédéral libéral minoritaire n’aura d’autre choix que de tenir compte des voix des bloquistes qui constituent maintenant un poids politique incontournable sur la scène politique fédérale.

L’ascension exceptionnelle du Bloc dans les sondages populaires entre le début de la campagne électorale jusqu’au jour du scrutin témoigne, notamment, d’un appui inconditionnel des Québécois envers la Loi sur la laïcité de l’État, laquelle a occupé une bonne partie des débats des chefs.

S’ajoute à cela la position du Bloc et de la CAQ sur la lutte contre les changements climatiques, particulièrement leur position commune contre la construction d’un oléoduc qui passerait sur le territoire du Québec, et l’appui du Bloc à la nouvelle politique d’immigration du gouvernement Legault.

Enfin, quoique Justin Trudeau ait tenté de discréditer le Bloc en alléguant que sa priorité était de préparer la souveraineté du Québec, Yves-François Blanchet a rétorqué que son mandat était « lié à ce que l’Assemblée nationale véhicule », et que même les militants du Bloc québécois avaient accepté le fait que cela n’incluait pas, pour le moment, l’indépendance du Québec.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

5 commentaires
  • Christian Montmarquette - Abonné 23 octobre 2019 05 h 38

    L'appui inconditionnel des Québécois envers la Loi sur la laïcité de l’État

    L'appui inconditionnel « des » Québécois..

    Décidément, le chauvinisme est tenace chez les bloquistes.

    On ne prétend incarner le Québec avec 32,9% des voix.

    Dans cette même logique, on pourrait aussi dire qu'il n'y a que 32,9% des Québécois qui appuient la loi 21.

    D'ailleurs, la loi 21 est une parodie de loi sur la laïcité.

    Alors qu'elle s'en prend aux droits et libertés individuelles, elle laisse en place les écoles confessionnelles qui continuent de violer les consciences des enfants... ou l’art de passer l'accessoire avant l’essentiel. 



    • Cyril Dionne - Abonné 23 octobre 2019 09 h 12

      Cher M. Montmarquette,

      Au 33% du Bloc québécois, vous pouvez aussi ajouter le 17% des conservateurs. En plus, une grande portion du vote libéral sauf pour les néo-démocrates, comme pour QS, qui sont des extrémistes religieux. Vous allez obtenir rapidement 70%, le nombre de gens qui appuie la loi 21 au Québec. Et le néo-démocrates au chef religieux sont inexistant au Québec, en Ontario, dans les Maritimes, en Saskatchewan, au Manitoba, en Alberta et dans les territoires du Nord-Ouest, Nunavut et du Yukon. Ceux qui les appuient hors Québec, sont des fiefs syndicaux qui existaient bien avant la venue de Jagmeet Singh et qui risquent de disparaître bientôt avec celui-ci.

    • Christian Montmarquette - Abonné 23 octobre 2019 14 h 02

      "QS, qui sont des extrémistes religieux." - Cyril Dionne

      Radottage sans fondement.

      Québec solidaire n'appuie aucun extrémisme religieux.

      Il défend les droits et libertés de la personne, et propose une véritable laïcité de l'État.

      Ce que la loi 21 ne fait même pas.

    • Christian Montmarquette - Abonné 24 octobre 2019 08 h 18

      @Cyril Dionne,

      1 ) Québec solidaire n'a jamais appuyé aucun parti aux élections fédérale.

      2 ) Les portes-parole n'on pas choisi les candidats, Manon Massé appuie Frédéric Poitras et ce sont les membres qui choisiront le candidat parmi les 4 candidats: Olivier Bolduc, 31 ans, José-Frédérique Biron, Cédrik Verreault et Frédéric Poitras dans une élection démocratiques.

      3 ) Québec solidaire n'est pas "multiculturaliste" mais INTER-culturaliste, ce qui implique un devoir d'intégration.

      4 ) Québec solidaire a toujours été souverainiste et contrairement au PQ il a toujours eu un référendum au programme avec des millions d’agent public pour promouvoir l'indépendance.

      5 ) Il y a toujours eu des débats et des différences d’opinion à Québec solidaire comme dans tous les partis démocratiques et QS n’a jamais prétendu le contraire.
 


  • Pierre Grandchamp - Abonné 24 octobre 2019 17 h 27

    QS ne se réjouit pas des succès du Bloc

    Déclaration du très constant Sol Zanetti:
    https://www.lapresse.ca/actualites/politique/201910/24/01-5246760-qs-ne-se-rejouit-pas-des-succes-du-bloc.php