Stationnement dans les hôpitaux: une promesse non tenue

Le gouvernement Legault se traîne les pieds dans le dossier des tarifs abusifs des frais de stationnements dans le réseau de la santé. En effet, la ministre Danielle McCann a invoqué diverses difficultés pour ne pas réaliser la promesse ferme de la CAQ de réduire ces frais à 7 $ ou 10 $ par jour au maximum. En 2016, François Paradis, alors porte-parole de la CAQ en matière de santé, avait déclaré : « Je demande à tous les Québécois d’envoyer une idée au ministre Barrette de ce à quoi “leurs” tickets ressemblent, pour qu’il comprenne que les tarifs de stationnement constituent ni plus ni moins qu’une entrave à l’accès aux soins de santé. » La CAQ a alors créé un site Internet pour permettre de dénoncer les tarifs excessifs. Le site a été fermé, mais les changements promis ne sont toujours pas au rendez-vous. […]

Les arguments de la ministre pour retarder les changements promis ne tiennent tout simplement pas la route. Le gouvernement Legault savait très bien ce qu’il en coûterait depuis le moment où il a fait sa promesse. De plus, les technologies existent pour s’assurer que les voitures stationnées appartiennent bien à des usagers de l’établissement de santé et non pas à un quelconque citoyen qui veut avoir un stationnement à bon prix. En 2015, la protectrice du citoyen avait reconnu que des frais de stationnements élevés pouvaient constituer un frein ou un obstacle indirect à l’accès aux soins […]. Il est plus que temps d’agir avant que les usagers perdent confiance en la capacité de ce gouvernement à réaliser ses promesses.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

3 commentaires
  • Pierre Grandchamp - Abonné 9 octobre 2019 06 h 54

    Une autre promesse non tenue?

    Après la promesse bafouée, non pas de proposer un référendum, mais de tenir le scrutin de 2022, selon la proportionnelle.Il fallait mettre afin au cynisme, avait dit Legault.Après que Legault ait signé une entente avec 3 autres paris.

    Après la promesse bafouée "d'abolir les commissions scolaires". Il ne les abolit pas: il change de nom et garde la même instance.

    El la loi 21.En campagne électorale. on ne nous avait pas dit que les écoles privées seraient exemptées.

  • Mathieu Lacoste - Inscrit 9 octobre 2019 13 h 32

    À l'instar de tous les partis politiques, on vous promet…



    … de ne pas tenir nos promesses.

    Voilà à quoi se résume l'essence de toutes les campagnes électorales, selon le principe: élections, pièges à cons.

    Et voilà pourquoi je ne vote plus.

  • Mathieu Lacoste - Inscrit 9 octobre 2019 14 h 23

    À l'instar de tous les partis politiques, on vous promet…



    … de ne pas tenir nos promesses.

    Voilà à quoi se résume l'essence de toutes les campagnes électorales, selon le principe: élections, pièges à cons.

    Et voilà pourquoi je ne vote plus.