Et les couches?

Inciter les femmes à allaiter leur bébé pour protéger la planète afin de réduire au minimum la fabrication du « lait en poudre » et autre produit de lait maternisé est carrément ridicule.

Ce n’est pas le « lait en poudre » le problème, mais les millions de couches jetables qui polluent les pays industrialisés depuis nombre d’années. En tant que père de trois garçons, je vous assure qu’à l’époque j’en ai rincé des couches de tissu dans les toilettes. Des couches qu’il fallait ensuite laver et faire sécher. Je ne prétends pas que les mères devraient retourner à cette époque, mais disons les choses clairement : ce sont les couches jetables qui constituent le problème majeur des bébés. Greta, que faites-vous en Suède pour régler ce problème ?

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

1 commentaire
  • Cyril Dionne - Abonné 8 octobre 2019 08 h 40

    Franchement, après l’allaitement, les couches?

    Que dire des 13 200 Mt de GES de la Chine contre notre pauvre 78 Mt?

    Que dire des 6 569 Mt de GES des États-Unis contre notre pauvre 78 Mt?

    Que dire des 2 200 Mt de GES de l’Inde contre notre pauvre 78 Mt?

    Que dire des 2 020 Mt de GES de la Russie contre notre pauvre 78 Mt?

    Que dire des 850 Mt de GES de l’Allemagne contre notre pauvre 78 Mt?

    Que dire maintenant des 641 Mt du Canada sans le Québec?

    Alors, chers écoanxieux et écoterroristes de notre cœur, faites vos devoirs avant de lancer toutes sortes de lubies dans les airs et lâchez les couches de nos bébés québécois.

    * 1 Mt = 1 000 000 tonnes de C02