Vérification des faits

Pour vendre son corridor énergétique, Andrew Scheer dit : « Je vais toujours appuyer le secteur énergétique et je suis convaincu que c’est mieux d’avoir le pétrole de l’ouest du Canada que le vrai pétrole sale qui vient de l’Arabie saoudite ou du Venezuela, des pays qui n’ont aucun respect pour les droits de la personne », cite Guillaume Bourgault-Côté dans Le Devoir.

M. Scheer devrait mettre en doute ses sources d’information ou les mettre à jour, car, selon Statistique Canada, en 2017, le pétrole consommé au Québec venait à 44 % du Canada, à 37 % des États-Unis, à 11 % de l’Algérie et à 8 % d’autres pays. Source : Radio-Canada, Gérard Fillion, 2 novembre 2018.

En mentant éhontément aux Canadiens et aux Québécois, est-ce qu’Andrew Scheer nous respecte ?

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

3 commentaires
  • Mario Jodoin - Abonné 14 septembre 2019 00 h 48

    Complément

    Vous avez oublié de spécifier, et de 0 % de l’Arabie saoudite (dernière fois en 2006) et du Venezuela (dernière fois en 2010).

    • Diane Germain - Abonné 14 septembre 2019 10 h 51

      Selon Radio-Canada, le pétrole saoudien répondait à environ 10 % des besoins canadiens en 2018, contre 8 % en 2017. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1166740/canada-importation-petrole-arabie-saoudite-exportation

    • Mario Jodoin - Abonné 14 septembre 2019 16 h 25

      Dans votre lettre, vous parlez du «pétrole consommé au Québec» et ici des besoins canadiens. Seul le Nouveau-Brunswick (donc Irving) importe du pétrole saoudien au Canada (sauf quelques gouttes en Colomgie-Britannique et... en Alberta!). Je viens d'ailleurs de vérifier sur le site «Données sur le commerce en direct» d'Industrie Canada.