Les politiciennes et le droit à l’avortement

Je suis si fière des femmes qui s’impliquent dans la sphère politique, car, par le politique, nous les femmes, pouvons améliorer nos conditions de vie et celles de la société en général.

Je suis horripilée d’apprendre que certaines politiciennes telles que Madame Elizabeth May, cheffe du Parti vert, n’empêcheraient pas la réouverture du débat sur l’avortement. Ces politiciennes ont-elles oublié les combats réalisés par nos grands-mères et par nos mères pour le droit d’être considérées comme des personnes, le droit de vote, l’équité salariale, le droit d’être maître de son corps à part entière.

Que penseraient les femmes telles que Thérèse Casgrain, Lise Payette, Simonne Monet-Chartrand, qui se sont battues pour ces acquis ? Et « acquis » est un bien grand mot…

Je vais voter pour le parti qui n’ira pas à l’encontre de ce droit qui est acquis pour plus de 50 % de l’électorat. Mon corps m’appartient, un point c’est tout !

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

1 commentaire
  • Daphnee Geoffrion - Inscrite 12 septembre 2019 14 h 38

    Mme.May qui était toujours assis dans le coffre arrière et qui s'approche du banc passager n'est plus épargnée par les médias fédéraliste à tendance liberal comme Lapresse et Radio Canada qui ce sont empressés de déformer ses propos. Elle a d'ailleur clarifiée sa pensée mais à lire cette lettre ouverte, le mal est fait test un nouveau joueur revenue .
    Les medias qui protègent le parti liberal vont tirer à boulet rouge sur cette femme, elle est une bonne alternative et peut voler beaucoup de vote.
    Où est Qs??? Ce supposé parti vert et feministe pour dénoncer l'absence de May au débat des chefs?