L’hydroélectricité propre, un mythe?

Pendant que l’Amazonie brûle et inquiète, d’autres puits de carbone terrestres sont menacés.

Un puits de carbone est un réservoir qui capte et entrepose le carbone présent dans l’atmosphère. Les autres grands puits sont les forêts et les tourbières. Le bois et le feuillage des arbres captent de grandes quantités de CO2 et produisent de l’oxygène (photosynthèse). Les experts du climat s’entendent sur le rôle vital et plus important des océans (phytoplancton, coraux) et des forêts boréales dans l’absorption de carbone et dans l’apport d’oxygène.

Selon eux, la forêt amazonienne produirait en ce moment autant de CO2 qu’elle en séquestre. Le puits de carbone des surfaces terrestres serait alors dans les forêts boréale et tempérée qui nettoieraient plus efficacement l’atmosphère. Ces forêts absorbent plus de carbone qu’elles n’en rejettent.

La déforestation amazonienne pose certes problème et met encore plus en évidence le besoin de protéger les forêts boréale et tempérée. La fonte irréversible des calottes polaires et le réchauffement des mers dus en partie au volcanisme sous-marin vont-ils pallier ces pertes en augmentant la production de phytoplancton, véritable poumon marin ?

Les zones polaires se réchauffant, le pergélisol fond et libère de grandes quantités de GES qu’une expansion lente de la forêt boréale ne pourra compenser.

Un programme national de plantation et d’ensemencement pourrait-il rendre cette régénérescence encore plus rapide et efficace ?

Et en plus, pallier la construction de barrages hydroélectriques qui créent de vastes réservoirs inondant des millions d’hectares de forêt au pays, une séquestration du carbone et une production d’oxygène perdues à jamais. L’hydroélectricité ne serait donc pas aussi propre qu’on nous laisse croire. À elle seule, Hydro-Québec compte une trentaine de grands réservoirs hydroélectriques, les cinq plus importants couvrant plus de 12 000 km2 de forêts et de tourbières.

La science et les esprits évoluant, la lutte contre le réchauffement climatique devient une réalité qui nous interpelle tous.

À voir en vidéo