Le Canada, outil de négociation de Donald Trump

Un article de Marie Vastel dans Le Devoir du 23 août 2019 nous apprend que « le président américain Donald Trump a lui-même, en février, évoqué d’abandonner la demande d’extradition (de Mme Meng) s’il convenait d’un accord avec Pékin pour régler leur différend commercial ».

Si l’on comprend bien, dans une telle éventualité, nous autres, Canadiens, en détenant Mme Meng pour le compte des Américains, aurions entraîné inutilement l’emprisonnement de deux citoyens canadiens en Chine et nui à nos producteurs de canola, de porc et de boeuf simplement pour aider les Américains à régler leur différend commercial avec la Chine ! En langage clair, cela s’appelle de l’abus de confiance.

Mais de la part de Donald Trump, cela ne surprendra personne…

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

1 commentaire
  • Claude Gélinas - Abonné 4 septembre 2019 09 h 06

    Le Canada devenu la marionnette de Washington !

    Il est raisonnable de penser que dans cette saga le Canada a été la marionnette de Washington. À preuve, l'intention exprimèe par le président Trump de l'abandon des poursuites dans l'éventualité d'une entente avec la Chine. Et le Canada est le grand perdant : emprisonnement de deux citoyens et relations publiques calamiteuses. Cela valait-il vraiment la peine que le Canada soit instrumentalisé de la sorte ? Lorsque l'on sait que l'objectif ultime de cette saga est de favoriser les entreprises américaines en éliminant le concurrent Huwai et son 5G.