Les arbres ne sont pas des fleurs!

Au printemps dernier, on a reconfiguré la Plaza Saint-Hubert. Résultat : que du béton et du pavé. C’est ahurissant ! Plus aucun arbre ! On se croirait sur une planète sans vie !

On me dira que bientôt on fera pousser de nouveaux arbres. Ouais… On les mettra dans des pots à fleurs. Des pots en béton. C’est tendance ! Ou alors de tout jeunes arbres seront plantés avec seulement un mètre carré de terre pour capter l’eau de pluie. On veut ça « propre » !

Pourtant, nos étés sont devenus torrides. Faut enlever du béton et retrouver le confort d’une large canopée. Pas de bonsaïs dans des pots de béton ! Pas de fragiles aménagements horticoles ! Les changements climatiques obligent. Ça prend de vrais arbres sur notre Plaza Saint-Hubert.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

3 commentaires
  • Jean-Luc Malo - Abonné 31 août 2019 08 h 02

    Les esplanades de béton

    Comme vous avez raison!
    J'ai vu, de mes yeux vu, l'abattage de tous ces arbres rue St-Hubert. J'ai entendu de mes oreilles le responsable de l'abattage se désoler de l'aspect lunaire du lieu en regardant la rue du nord vers le sud.
    On nous parle des îlots de chaleur en ville depuis des lunes et on continue à nous aménager des places publiques bétonnées de mur à mur avec des arbres en pot ou de petits arbres pour ne pas avoir de racines risquant d'endommager les tuyaux. Pour exemples catastrophiques à part la rue St-Hubert: l'esplanade du Parc Jean-Drapeau où on a aménagé aussi des plates-bandes où il y a plus de paillis que de fleurs, la future esplanade de la Plade des arts (les festivaliers seront transportés par...la chaleur, je leur laisse) etc.
    Et dans le même arrondissement (Rosemont-La Petite Patrie) je dois maintenant appeler pour savoir si l'on mettra une protection sur les arbres à l'automne contre les déneigeuses sauvages.L'homme est un animal insignifiant (et surtout nos politiciens) comme disait Josée Blanchette dans votre journal hier.

  • Jean-Luc Malo - Abonné 31 août 2019 08 h 14

    les esplanades en béton

    un mot pour vous dire que je suis le signataire de ce commentaire:
    Jean-Luc Malo
    abonné

  • Jean-François Trottier - Abonné 31 août 2019 08 h 26

    Tant qu'à être rendu là...

    Tout de même étrange! Sur les dessins it de "conceptualisation", il y a tout plein d'arbres bien plantés dans le sol.

    Puisque les arbres sont "de trop" dans les nouveaux environnement dédiés à dieu-consommation, au moins qu'on couvre les murs, et en fin de compte tout, avec des plantes grimpantes!

    Les murs s'en trouveront un peu attaqués par les racines ? Soyons sérieux! Certains maisons centenaires, et plus, sont couvertes de plantes grimpantes! Sont pas tombées que je sache.

    Il n'y a aucune raison pour que la marquise ne soit pas couverte de plantes, au contraire. La température en été s'en trouvera haussée de plusieurs degrés et la promenade en sera plus agréable. Sans parler de l'oxygène.