Pitié pour les parents!

Je trouve indécent que, prétendument pour aider les fabricants et commerçants, on indique les prix sans tenir compte des taxes. C’est même odieux.

Je suis informaticien de gestion. Je n’ai jamais eu la moindre difficulté à calculer mentalement le prix réel de quoi que ce soit, même en faisant l’épicerie avec mes trois enfants accrochés aux basques. Pour moi, le calcul mental est un jeu qui tient mon cerveau en forme.

Mais voilà, je ne savais pas toujours si une marchandise était taxée ou pas. Aussi, souvent, je me contentais d’approximations. Et puis, trois enfants… Si on ne les tient pas occupés, c’est eux qui vont nous occuper. Ça demande un peu d’énergie… pour tout le reste, parce qu’ils vous prennent pas mal tout. Youpi. Le passage à la caisse était donc toujours un moment de surprise. Eh, ben ! J’avais pas compté ça ! Hé ! Y a pas de taxe sur ça ? Je doute que tout le monde pratique ce jeu pour le plaisir. Vous ?

Mais quand je vois arriver à la caisse une dame qui court pour rattraper ses deux chenapans, ou ce monsieur qui ne sait plus quoi faire pour calmer bébé, je suis persuadé qu’ils n’ont aucune idée de ce qui les attend à la caisse. Imaginons-les ne roulant pas sur l’or, pas forcément pauvres, mais serrés. Ou bien, disons qu’ils sont carrément pauvres et excédés par leur épicerie. Il faudrait qu’ils aient calculé les taxes eux-mêmes ? Tout ça parce que le gentil marchand ne veut pas qu’on croie qu’il charge trop cher ?

Il est urgent depuis toujours d’obliger les détaillants à afficher les prix TTC (toutes taxes comprises). Pour les parents, pour les ados rêveurs, pour les personnes âgées qui tiennent à se débrouiller toutes seules, pour les « si rares » personnes pour qui le calcul mental n’est pas un jeu. Faudrait arrêter de faire croire que l’argent qu’on donne au gouvernement est un surplus qui n’a pas sa raison d’être, sale au point qu’on ne le montre même pas.

Je n’ai rien contre la possibilité qu’un gentil marchand montre aussi le prix net, s’il tient à montrer qu’une partie de ce que nous payons est un « affreux vol gouvernemental », à la condition que le prix TTC soit indiqué clairement et mis en valeur, plus gros que ce prix que le gentil marchand demande. Les prix sont là pour le consommateur, pas pour le marchand. De grâce, qu’on crée une loi TTC !

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

7 commentaires
  • Claude Bariteau - Abonné 22 août 2019 05 h 29

    Totalement d'accord.

  • Yves Corbeil - Inscrit 22 août 2019 07 h 32

    Donc vous nous confirmez que

    La bière à une «piasse» de Ford n'est pas vraiment à une piastre. D'accord avec vous, je trouve tellement triste de voir une personne trier des choses de son épicerie quand ça dépasse ses avoirs et pourtant la personne avait sa calculatrice, crime de taxes ou taxes du crime, ça dépend de notre axe de vue. Un pipeline, un tramway pis un grand parc avec ça mon citoyen «payeux»

  • Diane Germain - Abonné 22 août 2019 07 h 55

    Totalement d'accord aussi.

  • Simon Grenier - Abonné 22 août 2019 09 h 15

    Évidemment. La notion d'aider le commerce de détail en permettant à ses acteurs de mentir par omission n'a jamais été saine ni pertinente. Pourtant, les législateurs successifs, tous palliers et gouvernements confondus, ne se sont attaqués à ce problème que dans des cas isolés. Récemment, les frais honoraires des pharmaciens sont apparus sur nos factures. Juste un peu plus tôt, ce furent les billets d'avions qui furent (re-)ciblés. Pourquoi ne pas inverser l'obligation? La taxe est la même pour tous les commerçants d'un même secteur, après tout. Si les conditions économiques, comme le coût des loyers, ne permettent pas une vie commerciale saine et profitable, occupons-nous des conditions économiques. N'est-pas là l'essence des "vraies affaires"? C'était un slogan libéral mais ça a toujours été un mantra caquiste.

  • Gilles Théberge - Abonné 22 août 2019 09 h 25

    Et ce serait facile à obtenir avec un bon système informatisé.