Les églises ont besoin d’un public

J’ai lu avec intérêt l’article du Devoir de Magdaline Boutros concernant la sauvegarde du patrimoine religieux bâti du Québec. Il y a quelques années, une série d’articles ont été écrits dans ce journal sur la sauvegarde de l’église du Très-Saint-Nom-de-Jésus dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve sur l’île de Montréal. [...] Le bâtiment contenait non seulement un mais deux orgues Casavant (le grand orgue du jubé et l’orgue de choeur, de traille plus modeste). J’ai eu l’occasion récemment d’assister dans cette église à une messe de Vierne, où les deux instruments étaient sollicités en même temps. Ce fut un très beau moment musical et je me suis demandé si dans l’assistance, certains se doutaient que ce concert pourrait n’avoir jamais eu lieu si la population ne s’était pas mobilisée.

Beaucoup de nos églises ont, de par leurs dimensions et les matériaux utilisés, une acoustique intéressante et très souvent un spectacle visuel agréable. Au fil des décennies, les facteurs d’orgues québécois (Casavant et d’autres) ont doté beaucoup de ces édifices d’instruments de dimensions très variables pour accompagner les célébrations. Pour être moi-même musicien, je peux dire que beaucoup de concerts attirent un public nombreux dans nos églises. La vocation musicale de nos édifices patrimoniaux est certainement, dans beaucoup de cas, une façon de redonner au public une occasion de fréquenter ces lieux et d’animer la vie culturelle de la communauté. À nous de les y intéresser.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

2 commentaires
  • Benoit Gaboury - Abonné 9 août 2019 09 h 21

    Lettre intéressante de M. Tessier. La magnificence des lieux donne à tout évènement une sorte de rehaussement naturel. Beaucoup de nos églises ont manifestement cette qualité. Et avec les prix très onéreux des spectacles d'aujourd'hui, il serait intéressant d'organiser dans plusieurs d'entre elles des concerts à prix modiques, puisque l'Église n'a jamais été onéreuse d'accès. C'est ce qui se fait d'ailleurs par endroits. Il faut seulement que le caractère sérieux de l'édifice soit respecté et ce pourrait devenir de magnifiques maisons de la culture à prix modique. Les jeunes à l'école, par exemple, pourraient y être ainsi initiés à la musique ou aux arts. Si une organisation solide voulait s'en occuper, cela pourrait fort bien réussir. Et «Il y aurait du monde à...» l'église.

  • Jeannine I. Delorme - Abonnée 10 août 2019 14 h 41

    Messe de Vierne

    En effet Monsieur Tessier, cette Messe de Vierne est très belle. Je l'ai déjà accompagnée à l'orgue (jouant les deux parties) et je me souviens d'une belle oeuvre. Vous avez raison, on ne se sert pas assez de nos grandes et belles églises fermées. Et c'est tellement dommage que les belles orgues de celles-ci ont été pour la plupart sacrifiées, vendues ou détruites... Je vous appuie dans votre démarche de convaincre les autorités d'utiliser ces lieux pour insuffler aux enfants d'aujourd'hui une culture dont ils ne connaissent pas encore l'abc.