Changer de numéro d’assurance sociale: inutile et complexe

Pour diminuer le risque de vol d’identité, certains proposent de changer de numéro d’assurance sociale. C’est un processus complexe qui ne met pas à l’abri d’un nouveau vol de données. De plus, il faudrait se référer à l’ancien numéro pour connaître le passé fiscal ou autre de la personne. Et on retourne à la case départ. Il y a des pays où le numéro d’assurance sociale n’est pas du tout secret et est utilisé à toutes les sauces, y compris pour avoir des rabais en magasin. En contrepartie, les citoyens ont une carte d’identité.

Aujourd’hui ces cartes à puce contiennent des données quasi inviolables (iris, empreintes digitales) protégées par un code connu du détenteur seul. Il serait temps que nous ayons tous une telle carte en lieu et place des fausses cartes d’identité que sont les permis de conduire et d’assurance-maladie. Presque tous les pays obligent leurs citoyens à détenir une telle carte.

De plus, il faudrait aussi que les institutions bancaires et commerciales cessent d’accéder à n’importe quelle demande d’achat ou de crédit seulement sur la base d’un nom et d’un numéro. C’était bon en 1950. Ceux qui ont peur de perdre leur liberté avec cette carte devraient considérer les risques de ne pas en avoir et se demander si les banques avec leurs cartes de crédit n’en savent pas plus sur eux qu’eux-mêmes. Sans oublier les réseaux sociaux…

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

3 commentaires
  • Mario Jodoin - Abonné 9 juillet 2019 01 h 02

    Merci!

    «C’est un processus complexe qui ne met pas à l’abri d’un nouveau vol de données. De plus, il faudrait se référer à l’ancien numéro pour connaître le passé fiscal ou autre de la personne»

    J'ai fait pratiquement le même commentaire aujourd'hui à mes contacts qui relayaient la pétition sur l'obtention d'un nouveau NAS. En plus, un fraudeur pourrait nous devancer pour obtenir ce nouveau NAS. Et imagine-t-on l'appareil bureaucratique qu'il faudrait établir pour gérer cette nouvelle émission de NAS? Ce serait tout sauf rapide sans rien solutionner. Vivement l'identité numérique! Et, oui, je me suis fait voler mon identité au début de l'année et fais partie des 2,7 millions (probablement que ce vol est dû au fait que je fais partie des 2,7...).

  • Christian Montmarquette - Abonné 9 juillet 2019 07 h 37

    La carte à puce fait déjà consensus

    La pétition lancée par Pierre Langlois était surtout une mobilisation pour faire bouger le gouvernement et venir en aide aux victimes.

    On peut d'ailleurs y lire :

    « Nous demandons que le gouvernement propose une solution rapide à ce problème "POUVANT" inclure le remplacement du Numéro d'assurance sociale de tous ceux qui ont été victimes de ce vol.. »

    https://www.change.org/p/gouvernement-du-canada-remplacer-les-num%C3%A9ro-d-assurance-social-des-victimes-du-vol-de-donnees?

    Je ne croirais pas me tromper de beaucoup en affirmant que l'idée de la création d'une carte à puce d'identité fait déjà pas mal consensus. 

L'essentiel à retenir étant bien évidemment de créer une carte d'identification sécuritaire disposant de son propre NIP secret et pouvant être modifier au besoin.

    • Christian Montmarquette - Abonné 9 juillet 2019 10 h 15

      Correction: pouvant être "modifié".