Une hécatombe annoncée

Six baleines noires ont été retrouvées mortes depuis le début de l’année dans le golfe du Saint-Laurent. Des impacts avec des bateaux auraient été responsables de 50 % des décès entre 1991 et 2007. Voilà pourquoi le gouvernement fédéral oblige les bateaux de plus de 20 mètres à ralentir dans une zone délimitée du golfe.

Mais que se passe-t-il quand un bateau ne respecte pas la limite de vitesse ? D’abord, la Garde côtière lui demande par radio de ralentir. S’il poursuit sa route à la même vitesse, la Garde côtière fait ensuite rapport à Transports Canada, qui contacte l’armateur. Quelle farce !

M. Trudeau, il ne resterait plus qu’environ 400 baleines noires. Sortez vos gants de boxe, grand Dieu ! Les bateaux en infraction devraient payer une amende salée, et encore plus pour les récidivistes.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

1 commentaire
  • Marc Pelletier - Abonné 6 juillet 2019 19 h 31

    Le système

    Si le système se '' plante '' en regard des enfants en difficulté, pourquoi devait-il paniquer en regard de quelques baleines en difficulté ?

    Et les québécois dans tout ça ? Ils semblent s'en contrefoutre : c'est là ou nous en sommes car nos valeurs prioritaires, en 2019, c'est le NOUS d'abord, suivi de très près par le signe de $.

    Misère !