Un numéro d’assurance sociale à vie?

À la suite du vol massif de données chez Desjardins, je me pose une question : est-il absolument nécessaire que nous ayons le même numéro d’assurance sociale toute la vie ? Pour les plus de deux millions de victimes du vol de données chez Desjardins, le gouvernement fédéral pourrait vraiment jouer un rôle de sécurité de premier plan en émettant aux victimes un nouveau numéro d’assurance sociale et une alerte de vol sur le précédent pour toutes les institutions concernées.

Ainsi, quiconque tenterait de contracter un nouveau prêt bancaire, d’obtenir un nouveau passeport ou un emploi avec le vieux numéro d’assurance sociale de la personne escroquée risquerait d’avoir la police à ses trousses. Quant aux titulaires authentiques, ils n’auraient pas à réviser tous leurs dossiers antérieurs mais pourraient respirer et aller de l’avant dans leur vie grâce à ce nouveau numéro d’assurance sociale.

En cette ère de vol d’identité, le gouvernement fédéral doit vraiment réviser ses façons de gérer le N.A.S., l’élément le plus crucial de nos données personnelles.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.