Infantilisation

La députée libérale Hélène David déplore que la loi 21 pour la laïcité oblige, soi-disant, des « milliers » de Québécoises portant une petite croix au cou en souvenir d’un parent de s’en séparer ou de changer d’emploi. En bon québécois, Mme David, vous charriez ! C’est infantiliser les femmes et jouer sur les sentiments.

Quand on est dans l’opposition, on n’est pas là pour s’opposer à tout prix avec des niaiseries pareilles pouvant prolonger le temps des travaux et faire augmenter les coûts.

S.V.P., Mme David, un peu plus de « bon sens » de votre part serait apprécié. Les femmes sont capables de se séparer d’un objet cher, et cela, même au-delà des quelques heures qui leur seront demandées par une loi. Les travailleuses et les travailleurs laissent bien à la maison leurs enfants qui sont, certes, les bijoux les plus précieux qu’elles et qu’ils possèdent. Imaginons un enseignant qui aurait reçu une scie à chaîne en héritage de son grand-père, et qui refuserait de s’en séparer pour enseigner. Qu’en penserait Mme David ? Au lieu d’aider les femmes à se libérer, vous les encouragez à s’obstiner pour porter des signes ostentatoires en tout temps et en tout lieu !

Quel progrès sociétaire qu’apportera la loi 21 ! Merci M. Legault !

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

14 commentaires
  • Gilles Bonin - Abonné 13 juin 2019 06 h 48

    Le petit ton

    doucereux de Mme David (PLQ) et de Mme David (QS); c'est le bis repitita des deux soeurs, chacune dans leur sphère politique: du pareil au même avec beaucoup d'hypocrisie et de mauvaise foi «idéologique ou de parti-pris» à la base. Mais cela semble avoir de l'effet, tant pour certains elles sont si «bonnes».

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 13 juin 2019 09 h 02

      L'ad personam est encore plus expéditif que l'ad hominem. Les critiques de madame Richard ne volent pas très haut, mais elles ont au moins le mérite de porter sur les idées.

  • Marc Therrien - Abonné 13 juin 2019 07 h 31

    Être ou ne pas être attaché


    En théorie, il devrait pourtant être facile pour les personnes les plus attachées à l'idée de la laïcité caquiste de comprendre comment il peut être difficile pour une personne attachée à son signe de s'en séparer. En pratique, on voit bien qu'il n'est pas question d'attachement basé sur l'amicalité bienveillante empathique entre les promoteurs de PL21 qui s'en réjouissent parce qu'il ne leur impose aucun sacrifice et les autres qui en seront affectés.

    Marc Therrien

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 13 juin 2019 10 h 04

      Et si c'était plutôt à Lexpression ostentatoire de leurs vieilles rancoeurs et de leurs peurs fantamatiques que les laïcistes étaient attachés ? Les religions auraient beau être parfaitement silencieuses, il leur faudrait malgré tout les faire taire à grands bruits. Malheureusement, ce sont ces vociférations intolérantes qui occupent le haut du pavé, le reste de la population se laissant plutôt porter, imprudement, par une indifférence ennuyée. Même quand les arguments sont aussi grossiers que ceux de madame Richard ce matin, tout au plus s'en trouve-t--il pour les pousser au bord du chemin avec les matières recyclables. Parce que c'est comme ça.

  • Cyril Dionne - Abonné 13 juin 2019 08 h 13

    Québec solidaire, allez vous coucher avec vos amis imaginiares

    Bien d’accord avec vous Mme Richard. Et de tous les gens, vous êtes bien placée pour en parler parce que vous connaissez bien les pratiques religieuses pour y avoir été. Cette grande noirceur, vous l’avez connu pour ensuite l’abandonner.

    Où est passé le gros bon sens chez ces gens? C’est vrai que les « liberals » n’ont jamais été teintés de pragmatisme politique, mais enfin, cette bouffonnerie a assez durée. Les gens sont intellectuellement capables de séparer le prosélytisme via les symboles ostentatoires et les pratiques courantes dans la vie de tous les jours. Entendre dire que les alliances sont peut-être un signe religieux est d’une idiotie crasse. SVP, Québec solidaire, allez vous coucher avec vos âneries de symboles religieux. Les gens sont bien plus intelligents que vous le penser mais si un de votre secte politique et membre fondateur affirme le contraire en les traitants d’analphabètes et d’imbéciles.

    Enfin, est-ce que c’est tellement difficile durant les heures de travail, surtout dans la salle de classe, d’enlever vos signes religieux qui affirment sans l’ombre d’un doute, que vous suivez à la lettre les dogmes, doctrines et dictats de vos amis imaginaires? Croyez-moi, les enfants trouvent cela très ridicule et niaiseux. Ils n’ont plus d’amis imaginaires à leur âge.

    Enseigner est une profession noble qui doit être fait sans endoctrinement quelconque. Ils forment les adultes de demain pour qu’ils aient un esprit critique sans adopter des visions qui les assujettissent à des croyances dictatoriales. Vous connaissez le libre arbitre? Les enseignants, tout comme les autres fonctionnaires, sont des agents de l’état laïc et un devoir de réserve est sous-jacent à la description de tâches. Pardieu, ce n’est pas compliqué à comprendre. Ce ne sont pas les bâtiments qui sont laïcs, mais bien les gens qui la composent.

    En 2019, le vrai mystère de la religion, c’est qu’il y a encore des adeptes qui croient aux amis imaginaires.

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 13 juin 2019 10 h 12

      Je ne suis pas sûr que vous seriez capable de laisser à la maison le prêchi-prêcha hostile au religieux que vous répétez sans relâche et qui serait incompatible avec le devoir de réserve auquel doivent se tenir les enseignant.e.s dans les écoles laïques du Québec. Vous n'en auriez cure, monsieur le curé, car vous savez que vous n'y seriez pas seul à répandre la bonne nouvelle de ces Lumières qui vous ont manifestement moins éclairé qu'aveuglé. Votre manière évoque assez le bruit de scie à chaîne auquel madame Richard fait allusion. Au fond, son exemple n'était peut-être pas plus ridicule que ce que l'illustration que vous en donnez une fois de plus.

  • Jean Thibaudeau - Abonné 13 juin 2019 09 h 10

    Effectivement, on peut se demander sérieusement QUI infantilise réellement les femmes dans toute cette argumentation à la noix...

  • Daphnee Geoffrion - Inscrite 13 juin 2019 10 h 26

    Le PLQ, QS, Lapresse et la minuscule minorité de musulman accro à leur signe prennent les québecois pour des pures imbéciles.
    Tout à été dit, personne ne va changer de camp à ce point alors j'aimerais tant qu'on leur fasse front en arrêtant de leur répondre, de nous justifier ect...ils nous épuisent comme des enfants qui ont un trouble d'opposition. Soyons confiants, nous sommes absolument rien de tout ce que les pro-religieux parcontre on tombe dans le piège chaque jour.

    Ma doctrine préféré, en anglais malheureusement:
    Never argue with idiots they will drag you down to their level and beat you with experience.

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 13 juin 2019 13 h 29

      Je suivrai votre suggestion. Dernier commentaire aux vôtres