Notre Garnotte national

C’est avec une grande tristesse que j’apprends la fin de la caricature de Garnotte au Devoir. C’est un deuil pour moi qui chaque matin m’empressais de tourner les pages jusqu’à la page Éditorial afin de savourer le croquis du jour. Il était un des artisans qui m’aidaient à bien commencer ma journée sur un pied d’humour. Je lui souhaite de garder ses crayons au chaud, bien actifs pour son plaisir et celui de ses proches.

Bonne chance pour la suite !

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.