Où s’en va Legault?

Je connaissais déjà l’affection du premier ministre François Legault pour les emplois « payants », mais j’étais loin de m’imaginer son désintérêt, voire son aversion pour les emplois moins payants.

Eh bien, c’est maintenant confirmé. « Ce n’est pas impossible, ce n’est pas incohérent, c’est même une bonne chose que certains emplois moins payants soient dans des usines à l’étranger », a fait valoir M. Legault à la période de questions du 5 juin, concernant la délocalisation des activités de Velan, une grande entreprise spécialisée dans la robinetterie industrielle où près de 200 postes ont été supprimés en moins de 18 mois.

Une réaction pour le moins surprenante de la part d’un premier ministre dont un des rôles principaux est de maintenir les emplois au Québec, et ce, peu importe le salaire rattaché à ces emplois, partant du constat que ce sont des travailleurs d’ici qui se retrouvent sans emploi du jour au lendemain.

M. Legault, votre désinvolture n’a d’égale que votre mesquinerie envers ces mises à pied de travailleurs québécois… Dans mon livre, votre attitude grotesque dénote un manque d’empathie qui entache sérieusement votre rôle de premier ministre eu égard aux honnêtes travailleurs du Québec.

Au moment où j’écrivais ce texte, j’apprenais que François Legault faisait ses excuses aux travailleurs de Velan… Trop tard, M. Legault, le mal est fait !

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

4 commentaires
  • Mario Jodoin - Abonné 8 juin 2019 00 h 36

    20 à 30 $ de l'heure

    Si M. Legault juge que 20 à 30 $ de l'heure est trop peu, pourquoi n'augmente-t-il pas le salaire minimum à ce niveau? Bon, on serait content avec 15 $...

    • Cyril Dionne - Abonné 9 juin 2019 07 h 03

      C'est ce qu'ils ont fait en Ontario. Ils ont augmenté le salaire minimum à 15 $ de l'heure et plusieurs travailleurs de cette classe vulnérable ont perdu leur emploi. Et ne parlera même pas de l'effet inflationnaire de cette mesure.

  • Claude Bariteau - Abonné 8 juin 2019 07 h 46

    Bien dit.

  • Laval Gagnon - Abonné 9 juin 2019 10 h 25

    Nulle part et partout

    "Où s'en va Legault ?" Nulle part, il y est déjà. Il est là où il a voulu être, au pouvoir. Son pragmatisme entrepreneurial peut le mener un peu partout. Cet ancien pdg d'Air Transat propose à son électorat québécois, sa clientèle politique, des destinations qui pourraient la faire rêver. Sous forme de forfait. La recette est simple. Une occasion, un forfait. Quitte à promettre un peu plus et diluer un peu le produit ...et le connfort des clients.