Quel avenir pour les Petits Chanteurs du Mont-Royal?

Monsieur Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation

En tant que parent d’un petit chanteur du Mont-Royal, c’est avec consternation que j’assiste présentement, au détriment de mon fils et des 175 autres petits chanteurs, à une situation désastreuse, causée par un abus de pouvoir de madame Harel Bourdon.

Où êtes-vous Monsieur le Ministre ? Ne pouvons-nous pas compter sur vous pour mettre fin à cette saga ?

La gestion de la CSDM dans ce dossier est une honte, Monsieur Roberge.

Pourquoi parlons-nous même de gestion, il n’y avait au préalable rien à gérer avant l’annonce subite de mars dernier ?

À la suite de vos recommandations, Mme Harel Bourdon n’a pas fait ses devoirs. Elle n’a eu aucune discussion avec les écoles secondaires pressenties. Nous avons contacté celles-ci pour apprendre qu’elles n’avaient jamais été consultées à ce sujet. Mme Harel Bourdon n’a aucun désir de trouver une solution viable pour les Petits Chanteurs du Mont-Royal. Elle agit de façon égoïste pour promouvoir ses écoles publiques, voilà le vrai débat.

Croyez-vous vraiment que cette situation donne une image florissante de la gestion de l’école publique ? J’en doute fortement.

Aucune réflexion en amont, aucune stratégie mise en place, aucun travail d’évaluation concrète des besoins. C’est de cette façon que la CSDM gère ses dossiers. Vous leur avez demandé de refaire leurs devoirs… Le résultat est pitoyable.

Et la suite, en date du 4 juin ?

Mme Harel Bourdon saura prolonger les discussions vides et sans avenue pour finalement partir pour le congé estival en laissant le dossier reposer tranquillement sur une tablette.

Pendant ce temps, les inscriptions de futurs petits chanteurs sont difficiles et fragilisent directement ce magnifique choeur pendant que de notre côté, nous regardons tranquillement, sans aucun pouvoir, s’éteindre un joyau de plus de 60 ans.

En espérant pouvoir compter sur vous, Monsieur Roberge.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

3 commentaires
  • Gilles Bonin - Inscrit 6 juin 2019 00 h 24

    Mais

    au rabot équarisseur et niveleur par le bas de notre bon système éducatif, voyons... Et malgré tout, j'exagère à peine - bon, je cours aux abris devant l'avalanche bien-pensante qui va fondre...

  • Mario Jodoin - Abonné 6 juin 2019 00 h 41

    Je compatis...

    ...mais considère quand même qu'il y a de nombreux problèmes pas mal plus importants dans notre réseau scolaire. Je ne vous ferai pas l'injure de les lister.

    • Malorie Nault-Cousineau - Abonnée 6 juin 2019 08 h 53

      Tout à fait! Et c'est pourquoi on se demande bien pour quelle raison la CSDM a décidé de créer un problème là où il n'y en avait pas, sans égards pour le bien-être des enfants et de l'institution, sans laisser à la Maîtrise des Petits Chanteurs du Mont-Royal le temps de se "virer de bord" afin de trouver des alternatives assurant la pérennité de l'organisme. Aussi, on ne parle pas ici uniquement d'éducation, mais aussi de culture, de tourisme, de patrimoine.