Les choses ont-elles vraiment changé?

Qui déambule en Normandie dans les cimetières militaires de la Seconde Guerre mondiale ne peut qu’être ému. Tant de jeunes soldats de toute nationalité morts dans cette guerre totale… « Jamais plus la guerre », affirmait le pape Paul VI en 1965 devant les Nations unies. Mais les guerres ont continué et continuent toujours. Inutile de toutes les nommer, pensons seulement au Vietnam, au génocide du Rwanda, à l’Irak et à la Syrie. […]

Il est de plus [en plus] important d’appuyer fortement les institutions internationales, notamment l’ONU. Celles-ci peuvent assurer un certain dialogue, une certaine solidarité, voire une certaine paix. Ce ne sont pas des « machins » inutiles, comme le disait de Gaulle… et aujourd’hui un certain Trump !

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

8 commentaires
  • Mathieu Lacoste - Inscrit 3 juin 2019 03 h 07

    « Qui déambule en Normandie dans les cimetières militaires de la Seconde Guerre mondiale ne peut qu’être ému.» (Michel Lebel)



    Qui roule dans le Nord de la France par les petites routes ne peut qu'être heureux de casser la croûte dans l'un des multiples cimetières de la Grande Guerre, où l'on remarque les pierres tombales, de soldats allemands, ornées d'une étoile de David.

    • Michel Lebel - Abonné 3 juin 2019 10 h 32

      Que voulez-vous, je suis plus un citoyen marqué pas la Seconde Guerre mondiale que par la Première. Chacun ses guerres! Hélas!

      M.L.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 3 juin 2019 07 h 10

    … vraiment de CHANGER !

    « Il est de plus [en plus] important d’appuyer fortement les institutions internationales, notamment l’ONU. Celles-ci peuvent assurer un certain dialogue, une certaine solidarité, voire une certaine paix. Ce ne sont pas des « machins » inutiles » (Miche; Lebel)

    Bien sûr que certes, mais si on veut vraiment « changer les choses », l’ONU va devoir se doter d’un Secrétaire général qui, assuré d’un mandat clair, aura pour mission :

    A D’interpeller la Communauté internationale à la paix l

    B D’autoriser la laïcisation ou l’islamisation des États-Membres, sauf Israël ;

    C De favoriser l’Autodétermination du Québec du Canada (ce pays si loin et si proche de nullee part), et ;

    D D’émerger une démarche francophile tout autant de l’appareil onussien que de ses membres !

    De ce mandat-mission, les choses risquent …

    … vraiment de CHANGER ! - 3 juin 2019 -

    • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 3 juin 2019 12 h 07

      De « nullee » et « onussien », lire, plutôt, « nulle » et « onusien » : mes excuses !

  • Cyril Dionne - Abonné 3 juin 2019 09 h 50

    Ah! les religions

    Vous avez oubliez de nommer les guerres religieuses d’hier, d’aujourd’hui et de demain M. Lebel. Le schisme de l’islam sunnite/chiite est encore en vigueur aujourd’hui et la guerre de Syrie en porte les marques et ses accents.

    Donald Trump n’a pas tort. Oui, les Nations unies sont inutiles à part de procurer une salle où les superpuissances peuvent s’engueuler sans recourir à l’Armageddon thermonucléaire. Pour le reste, c’est une bureaucratie dispendieuse, superflue et vaine. Pardieu, l’Arabie saoudite siège sur le conseil des droits de l’Homme aux Nations unies et est un membre de la Commission de la condition de la femme.

  • Nadia Alexan - Abonnée 3 juin 2019 11 h 03

    La solution réside dans le partage des mères aux processus décisionnels aux seines de nos parlements.

    L'on ne peut pas se fier à l'ONU, une organisation corrompue qui n'a même pas été capable d'empêcher la guerre au Yémen, perpétrée par l'État voyou de l'Arabie saoudite.
    Je pense que si les femmes partagaient le pouvoir dans tous les pays, elles n'auront pas le gout de faire la guerre et d'envoyer leurs enfants pour être tués. L'on ne peut pas écarter les femmes qui constituent la moitié de l'humanité de la terre et attendre des résultats différents. C'était Albert Einstein qui disait: «La folie c'est de refaire la même chose et s'en attendre un résultat différent»!

    • Cyril Dionne - Abonné 3 juin 2019 12 h 22

      Là, je suis 100% d'accord avec vous Mme Alexan.

  • Yves Corbeil - Inscrit 3 juin 2019 18 h 30

    Ils en font parti de votre ONU

    https://www.ledevoir.com/monde/afrique/555920/soudan-plusieurs-dizaines-de-morts-dans-la-dispersion-d-un-sit-in

    Que fera l'ONU, seront-ils banni? et les autres qui respectent rien et en font aussi parti.