Formidable jeunesse

Les médias relatent souvent les mauvais coups de certains jeunes, tout comme ils rapportent les drames qui en frappent malheureusement d’autres. Ces « arbres » cachent une formidable forêt où pousse une jeunesse extraordinaire. Le vendredi 3 mai, on a présenté à la Maison symphonique un concert donné par les élèves de trois écoles publiques de Montréal : l’école FACE, l’école Joseph-François-Perrault et l’école Saint-Luc. Des dizaines de musiciens en herbe, une centaine en tout, ont joué et fait entendre du Tchaïkovski, du Bizet, du Chostakovitch, pour ne nommer que ces compositeurs-là. On a peine à imaginer les innombrables heures de répétition qu’il y a derrière les prestations de ces élèves, qui doivent par ailleurs suivre le même programme d’études que les autres.

Le croirez-vous ? Certains ne connaissaient même pas le nom de l’instrument qu’ils ont choisi quand ils ont commencé à l’apprivoiser au début du secondaire ! Derrière un tel concert, il y a aussi, il faut le souligner, le dévouement exceptionnel de professeurs, d’animateurs, de directions d’écoles et de parents. Le Québec n’est sans doute pas toujours assez fou de ses enfants, mais il peut être drôlement fier de ses adolescents qui se lancent à corps perdu dans l’apprentissage de la musique. Qu’on se le dise : ces jeunes-là iront loin. Et, avec eux, tout le Québec, s’il le veut !

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

1 commentaire
  • Claude Saint-Jarre - Abonné 9 mai 2019 10 h 52

    Félicitations

    Félicitations pour votre regard observateur de cette jeunesse ardente musicalement, comme vous ne le faites voir.