Suggestion pour les sinistrés

Je suis probablement trop naïve ou ignorante, mais voici ce que j’ai imaginé si on m’annonçait que je ne pourrais plus reconstruire ma maison inondée là où j’ai habité depuis si longtemps.

À défaut de ne pas pouvoir me racheter une maison comme celle que j’avais avec un terrain et un garage, je ferais le deuil de ce que j’avais avant. Comme je ne pourrais plus payer l’hypothèque restante, je ferais faillite. Puis, je voudrais que le gouvernement exproprie un terrain dans le même coin, mais dans les hauteurs, qu’il fasse construire des maisons en rangée et qu’il m’offre gratuitement l’une de ces unités d’habitation coopérative. Car le 150 000 $ ou même le 200 000 $ possible que le gouvernement pourrait me remettre ne me permettrait pas de m’acheter un nouveau terrain et d’y faire construire une maison. Je serais heureuse de pouvoir encore habiter ce coin de pays que j’aime tant, dans une maison plus petite, mais neuve et sans danger d’inondations. Je m’impliquerais alors dans la coopérative avec gratitude pour cette société qui ne m’a pas laissée tomber. Est-ce un rêve impossible, M. Legault ?

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

2 commentaires
  • Hélène Gervais - Abonnée 9 mai 2019 07 h 35

    L'idée de la coopérative est excellente ....

    des maisons en rangée en coop serait bien je pense; les Kébécois (je me fait plaisir en écrivant Kébécois à l’ancienne) ne paieront pas toute leur vie pour les habitations des zones inondables, même si on comprend que les gens tiennent à leur maison. Il y a un coût énorme pour les gens qui sont inondés et les contribuables qui paient la note, et ce sera de pire en pire. Alors pourquoi ne pas y penser?

  • Claude Saint-Jarre - Abonné 9 mai 2019 10 h 55

    Net zéro

    Bonne idée mais avec l'idée de net zéro, c'est-à-dire que le bâtiment produit plus d'énergie qu'il en consomme. Avec une serre, toit vert, pour produire nourriture? Recyclage de l'eau?