L’esprit des premiers bâtisseurs

Le premier ministre français, Édouard Philippe, a annoncé qu’un concours international d’architecture allait être lancé pour la reconstruction de la flèche de la cathédrale Notre-Dame. C’est aller vite en besogne. Ne faudrait-il pas d’abord se demander s’il faut la reconstruire cette flèche, considérant qu’elle avait été ajoutée par Viollet-le-Duc au XIXe siècle ? Personnellement, je verrais très bien une cathédrale plus fidèle aux idéaux des premiers bâtisseurs. Un débat doit se faire en France. Chers cousins français, cette tragédie venant tout juste de se produire, de grâce, ne précipitez pas les choses. Déjà que le président Emmanuel Macron a fait une erreur en affirmant que la restauration sera achevée en cinq ans, ce qui mettra beaucoup de pression sur ceux qui en seront responsables. Rappelons-nous que les premiers bâtisseurs ont mis presque 200 ans à l’achever.

 

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

5 commentaires
  • Jean-Luc Malo - Abonné 23 avril 2019 07 h 59

    Prière de vérifier l'information

    C'est qu'elle existait, cette flèche, M. Leblanc, bien avant Viollet-le-Duc, déjà ves 1250: "idéaux des premiers bâtisseurs"?
    http://www.notredamedeparis.fr/la-cathedrale/archi

    Jean-Luc Malo
    abonné

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 23 avril 2019 09 h 59

      Le document que j'ai lu sur le sujet était manifestement incomplet. Cela dit, le texte en référence est instructif, M. Malo. En voici un extrait :

      « Une première flèche fut construite au-dessus de la croisée du transept vers 1250. C’était un clocher qui a comporté au XVIIe siècle jusqu’à cinq cloches. Elle fut démontée de 1786 à 1792. Viollet-le-Duc, au moment des travaux de restauration de la cathédrale, décide de mettre en place une seconde flèche dont la charpente serait indépendante de celle de la forêt sur une base octogonale prenant appui sur les quatre piliers du transept. En 1860, il charge le charpentier Bellu de ces travaux. Le modèle est celui de la flèche à deux étages imaginée à Orléans en 1852 qui s’éloigne fondamentalement de celle du XIIIe siècle. De plus, cette flèche n’est plus un clocher. »

      J'attire votre attention sur les deux dernières phrases. La flèche de Bellu, qui n'est plus un clocher, s'éloigne donc fondamentalement de celle du XIIIe siècle. L'idée, c'est de revenir aux dessins originaux. Mais les Français décideront.

    • Sylvain Auclair - Abonné 23 avril 2019 12 h 20

      À ce compte, monsieur Le Blanc, on pourrait démolir la cathédrale actuelle et reconstuire l'une des quatre églises qui l'ont précédée sur le même emplacement, dont la dernière a été démolie expressément pour faire place à la cathédrale.

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 23 avril 2019 17 h 42

      M. Auclair, vous portez mal votre patronyme. Drôle d'humour! Les premiers bâtisseurs ont passé presque 200 ans à construire la cathédrale et c'est cela que vous voudriez remplacer par une simple église?

      Pour finir, je vous donne à lire cet extrait d'un article de Christian Rioux :

      « Selon le premier ministre, le concours d’architecture devrait permettre "de trancher la question de savoir s’il faut reconstruire une flèche" à l’identique. Celle qui s’est effondrée lundi, oeuvre de l’architecte Viollet-le-Duc, n’était qu’une version "améliorée" érigée au XIXe siècle d’une flèche disparue vers 1792. L’ami de Prosper Mérimé avait une conception assez souple de la restauration. Nous sommes aujourd’hui beaucoup plus attachés à la conservation des styles architecturaux, note l’historien Mathieu Lours. Chose certaine, on ne pourra pas éviter un débat sur comment et quoi rénover, estiment les experts. C’est pourquoi "il faut prendre le temps de penser la restauration du bâtiment", juge l’architecte Catherine Tricot. »

      https://www.ledevoir.com/monde/europe/552381/une-reconstruction-au-pas-de-course

  • Sylvain Auclair - Abonné 23 avril 2019 09 h 54

    Tout à fait!

    Comme le dit M. Malo, la flèche construite par Viollet-le-Duc rappelait celle qui s'était tenue au même endroit de 1250 à 1750.