Une catastrophe éducative

Faire l’école à la maison est une pratique contre-éducative et injuste pour les autres enfants. Cette méthode éducative ne devrait pas pouvoir s’exercer à moins d’avoir de sévères contraintes de santé qui autorisent l’enfant à avoir cette éducation spéciale. La mise en place par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, d’un règlement pour mieux encadrer les enfants qui font l’école à la maison est une bonne idée de base, mais qui contient des faiblesses. Faire l’école à la maison devrait être proscrit !

Les gens passent déjà onze ans de leur vie sur les bancs d’école pour obtenir le diplôme d’études secondaires. En fonction du parcours scolaire fait au cégep et à l’université, six années sont ajoutées au cheminement pour devenir un professeur. Autoriser des parents sans diplôme d’enseignement à enseigner à leur enfant serait un manque de respect total envers ceux qui donnent tant d’efforts et consacrent une partie de leur vie à étudier dans le but de pratiquer ce métier. Appliquer cette méthode, c’est leur rire au visage !

« Des centaines d’enfants, peut-être des milliers souffrent d’une scolarité déficiente », selon le ministère de l’Éducation. Faire l’école à la maison signifie être cloîtré entre quatre murs, ce qui empêche un contact régulier avec autrui afin d’améliorer les relations sociales et nuit au développement de l’enfant. L’école n’est pas qu’un lieu d’apprentissage, mais un endroit pour apprendre à vivre avec notre prochain. Cet enfant aura probablement, par la suite, de la difficulté à vivre en société.

Dans une société où une quantité considérable souffre d’une éducation déficiente, faire l’école à la maison n’aide pas à la cause. Si l’école à la maison continue d’être une méthode envisageable, on peut imaginer le pire pour un pays qu’on dit développé !

7 commentaires
  • Julie St-jean - Inscrite 30 mars 2019 10 h 40

    Mme Champagne,
    Je vous inviterais à faire vos recherches sur l'enseignement à la maison ainsi que sur les nouvelles pratiques d'enseignement. Le document :LES APPRENTISSAGES DE DEMAIN 1 :POURQUOI CHANGER LES CONTENUS ET LES MÉTHODES D’APPRENTISSAGE AU XXIe SIÈCLE ? pourrait être un bon point de départ. Vous le retrouverez dans les documents de L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture. Je vous mets l'une de ses citations très intéressantes : "Les systèmes éducatifs de demain devraient cesser de privilégier fortement l’enseignement pour mettre davantage l’accent sur l’apprentissage. Cela amènera à reconnaître la multiplicité des modes d’acquisition des compétences. Les enseignants concevront des activités d’apprentissage stimulantes et les élèves s’instruiront n’importe où et n’importe quand, au rythme qui leur convient et avec les outils de leur choix. Le rôle de l’enseignant ne sera plus celui d’un spécialiste de telle ou telle question, mais celui d’un guide ou d’un conseiller (Ericsson AB, 2012 ; Frey, 2007)."

    C'est paradoxal, vous trouvez cela contre-éducatif mais injuste pour les autres enfants. Oui, l'éducation à la maison est injuste pour les autres enfants car notre approche pédagogique est plus à jour et nous avons beaucoup plus de latitude que l'institution publique. Devons-nous pour autant ramener les familles éducatrice à des méthodologies passéïstes pour autant?Ou, ne devrions nous pas exiger que le gouvernement du Québec emboite le pas tel la Finlande.

    Pour finir, le Ministre de l'éducation n'encadre pas plus l'enseignement à la maison dans les faits. À partir de la mise en vigueur de son réglement les familles n'auront plus l'obligation de faire les matières du développement personnel et des arts. Dans les faits, le ministre fait reculer les bonnes pratiques de l'enseignement à la maison.

  • Isabelle Barthélémy - Inscrite 30 mars 2019 11 h 01

    Faire ses classes et se documenter sur un sujet avant de juger...

    On ressent beaucoup d'animosité et d'incompréhension dans votre propos. Peut-être un brin de jalousie ? Et oui on passe bien des heures sur les bancs de l'école puis plus tard sur les bancs des CLE. Vous semblez jeune, ne rêveriez vous pas d'un pays dans lequel on voudrait innover en matière d'éducation, comme le font les pays scandinaves qui affichent un taux de décrochage scolaire autrement plus bas que le Québec ? L'école et les méthodes d'enseignment produisent de l'échec, nous devons en prendre acte, les enseignants sont en détresse à cause du manque de moyen, nous devons entendre leurs témoignages. Nous devons aller de l'avant et inventer de nouvelles méthodes. Les familles qui font l'école à la maison développent beaucoup d'énergie et passent beaucoup de temps avec leurs enfants et en groupe afin de trouver des méthodes adaptées à chacun, en fonction des défis de chacun. Faites vos devoirs, plus personne ne s'inquiète de leur socialisation. Sortez dans les parcs en semaine vous verrez ils sont là, heureux d'être dehors et d'apprendre autrement, Beaucoup des enfants qui ont fait l'école à la maison ne rencontrent aucune difficulté à trouver une emploi. Je vous encourage à vous documenter sur le sujet, vous allez découvrir un monde insoupçconné. Et peut-être même entrevoir un avenir plus joyeux pour les enfants que je vous souhaite d'avoir et d'aimer un jour.
    Pour finir, renseignez-vous encore, il existe déjà une loi encadrant l'école à la maison, et un service ministériel avec des personnes formées pour accompagner les familles et évaluer les enfants. Avec plusieurs méthodes différentes. Ce dont il est question dans le nouveau projet de réglement c'est d'imposer des examens standardisés, ce à quoi s'opposent les familles, car ces examens sont bien souvent inutiles d'un point de vue pédagogiques et créent un stress énorme et lui aussi inutile pour les enfants. C'est pourquoi ils n'existent pas dans la plupart des autres pays occidentaux.

  • Veronique Savoie - Inscrite 30 mars 2019 13 h 05

    Effectivement qu'elle injustice

    C'est effectivement un injustice que les enfants soient 11 ans entre 4 murs pour ensuite devoir choisir une profession et faire des études supérieurs alors que leur expérience se situe ddans une classe, derriere un bureau et depuis quelques année déjà dans un CPE 40heures semaines sous prétexte qu'un diplome collégial et universitaire fait croire aux parents qu'ils sont incompétents dans leur propre rôle. Maman éducatrice d'enfants qui ont la justice et la chance d'avoir l'Éducation qui leur convient le plus car j'en ai dans le systèmes scolaire et j'en ai à la maison. Je peux donc comparer les 2 et vous confirmer qu'il n'y en a aucun de parfait. Je peux cependat vous assurer que lorsqu'on choisi l'école maison et ce peut importe que ce soit le suivi du programme, celui d'un outre-mer ou les apprentissages libres, c'est une façcon d'apprendre qui permet aux enfants de vivre dans le vrai monde car ces familles n'ont pas de services de garde pour leur rendez-vous, leurs- épicerie etc. Les enfants sont donc en contact dans les heure ou plusieurs personnes exéctant plusieurs métiers sont à l'oeuvre. Que ce soit le comptable, les travailleurs de villes, le gars du cable, le réparateur de laveuse etc. Même les politiciens en chambre car ces temps-ci nous suivons parfois ce qui se passe en direct :) Lors de nos sorties qui sont parfois les mêmes que celles fait dans les école eh bien comme notre ration est un parents opur sa petite famille nous suivons et répondons plus rapidement aux questions de nos enfants et pouvons suivre leur attention. Vous êtes la preuve chère demoiselle de la fermeture de notre système scolaire, du manque de la notion de se faire un jugement à partir de tous les éléments dont les principaux intéressés. Vous êtes grandement invitée àa vous trouver une famille dans votre région prête à répondre à vos questions et vous montrer leur réalité. Les professeurs ont effectivement une belle formation, mais la téhorie et la pratique c'est 2.

  • Marie-Céline Campbell - Abonnée 30 mars 2019 16 h 16

    Vous êtes la bienvenue !

    Je vous invite cordialement à venir faire un tour chez nous !
    En tant que parent éducateur, c'est toujours un bonheur de prendre part aux apprentissages de tous.
    D'ailleurs, il y a une porte ouverte au centre où nous passons 2 jours semaine, au mois de mai. Ce serait un plaisir de vous y accueillir.
    Rien ne vaut de bons moments, passés avec du vrai monde, pour défaire les préjugés.
    À bientôt,
    Marie Céline

  • Martin Durocher - Abonné 30 mars 2019 17 h 13

    Opinion indigne de paraitre dans Le Devoir

    À la direction du Devoir : En ces jours sombres suite au dépôt du triste projet de règlement sur l'éducation à la maison, svp d'être sensible au désarroi des milliers de familles pratiquant avec conviction et dévouement l'apprentissage en famille. Réservez les textes d'opinion à des propos minimalement fondés et non à des jugements gratuits et provocateurs, les réseaux sociaux en sont déjà inondés. Élevez-vous au-dessus de cette mêlée.

    Un abonné de longue date et fier papa d'un garçon de huit ans en apprentissage libre.