Le Vieux-Montréal

L’article de Jean-François Nadeau, le 15 mars, souligne un aspect important au sujet de la Grande Roue dans le Vieux-Montréal. J’en souligne un autre, très important : cette grande roue, la tyrolienne et les kiosques de vente de camelote défigurent cette partie du Vieux-Montréal. De plus, cela nuit à une circulation fluide, tout en cachant ce qui borde la rue de la Commune. Je me demande comment les gestionnaires du bien public peuvent permettre de telles laideurs.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

2 commentaires
  • Robert Morin - Abonné 20 mars 2019 08 h 45

    À l'époque...

    ...le Vieux-Montréal était le lieu privilégié des artisans et artistes en tous genres, qui conféraient à ce secteur une richesse et une profondeur parfaitement compatibles avec sa vocation historique. Aujourd'hui, derrière des façades rénovées en plastique, se logent principalement des boutiques d'attrape-touristes, qui vendent des petites figurines de «police montée» fabriquées en Chine et autres pacotilles sans valeur, le tout sur un fond de décor aux couleurs rouge vif de l'unifolié Canadian omniprésent dans le vieux port. On n'arrête pas le «progrès, mais quelle tristesse!

  • Gilles Delisle - Abonné 20 mars 2019 09 h 21

    Le saccage du Vieux-Montréal

    Il y a quelques années, des politiciens municipaux imbéciles ont eu le culot de faire du Vieux-Montréal, un " Disneyland" à la saveur américaine, saccageant du même coup la vocation historique du Vieux-Montréal. Alors même que juste en face ou presque, il y a un parc d'amusement qu'on appelle ou qu'on appellait La Ronde, des imcompétents ont transformé les vieux quais du Port en une foire géante. Les mêmes autorités municipales de l'époque avaient également saccagé l'Ile Ste-Hélène sur des milliers de mëtres carrés, à grands coups d'abattage d'arbres, pour y faire une grande salle de concert extérieure bétonnée, pour quelques spectacles d'été!
    A quand des administrations municipales qui seront intéressées par autre chose qu'un développement anarchique à tout prix en tentant d'effacer l'histoire de Montréal. Merci à M. Lever ainsi qu'à M. Nadeau d'avoir dénoncer ces malheureux événements.