Autrice

Illustration: Le Devoir

Deux pôles idéologiques se distinguent de plus en plus dans notre société : universaliste et identitaire.

Les identitaires sont souvent de la droite radicale et de la gauche radicale. On connaît le discours de la droite radicale et il subit, avec raison, la réprobation. Mais les discours de la gauche radicale et identitaire obtiennent la complaisance des milieux universitaires et de certains médias.

Prenons un exemple : le mot « autrice » qui devrait remplacer le mot « auteure », selon des militants qui, selon moi, cherchent des poux et choisissent mal leurs batailles. Je n’affirmerai pas qu’il est promu par la gauche radicale, mais il l’est par une gauche identitaire qui cherche à mettre l’accent sur les différences plutôt que de faire la promotion de ce qui nous rassemble. En passant, certains qualifient cette gauche de « diversitaire », ce que je considère comme irrecevable.

Je suis égalitariste, et je préfère le discours universaliste connu sous le nom de « I have a dream » de Martin Luther King. Son discours, plus pertinent que jamais, affirme son désir « qu’un jour, nous vivions dans une nation qui ne va pas juger les gens par la couleur de leur peau (on pourrait ajouter par l’identité sexuelle, etc.), mais par le contenu de leur personnalité ».

Plutôt que mettre l’accent sur ce qui nous différencie, la gauche identitaire aurait intérêt à s’inspirer du discours de Martin Luther King.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.