Le retour des Expos: oui mais…

L’idée de réintroduire une équipe de baseball professionnel à Montréal me laisse un peu indifférent, car ce n’est pas un sport qui me parle et c’est avant toute chose une décision d’affaires. En suivant toutefois l’actualité, je constate qu’il est d’ores et déjà décidé que ce projet nécessiterait un nouveau stade.

C’est là qu’il y a aberration.

Le Stade olympique, ayant déjà fait ses preuves en la matière, est situé dans un arrondissement activement tourné vers l’avenir ; ce secteur est d’ailleurs devenu un pôle d’intérêt à plusieurs égards et son site est de plus desservi par deux stations de métro, plusieurs circuits d’autobus et bientôt la ligne rapide Pie-IX, ce qui en fait probablement l’endroit le mieux pourvu de l’île en matière de transport en commun, ce qui n’est pas banal quand on compte attirer régulièrement des foules de plusieurs dizaines de milliers de personnes. Cet endroit répond mieux à tous les critères importants que tout site situé près du centre-ville. Le retour du baseball dans notre stade serait de plus un pas vers le gros bon sens, car cet ouvrage est nettement sous-utilisé.

Je crois que le retour d’un club à Montréal serait une occasion très bien choisie pour remettre complètement à niveau notre stade et finir le travail inachevé en y installant le toit rétractable comme le voulait le plan original conçu par l’architecte Taillibert. Il serait ainsi utilisable par beau temps ou mauvais temps.

Un tel choix serait d’autant plus respectueux pour l’ensemble des contribuables québécois et montréalais qui l’ont chèrement payé pendant des décennies et aussi beaucoup plus logique d’un point de vue environnemental. À ce compte-là, je ne m’opposerais pas à ce que Québec y contribue.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

7 commentaires
  • Michel Bouchard - Abonné 20 février 2019 07 h 27

    Moi, je vois plutôt l'ancien parc Jarry.

    Il suffit de rénover le parc Jarry au lieu de dépenser des millions pour un stade au centre-ville. Les arrondissements Petite-Italie, VIlleray ont nettement changé depuis 1969.
    Le baseball à Montréal a toujours été l'affaire dans l'est de la ville ou au Nord (Parc Jarry).

    • Cyril Dionne - Abonné 20 février 2019 10 h 26

      Le baseball américain s’intéresse à Montréal parce que cette ligue et ce sport sont en perte de vitesse. Le baseball a été un échec à Montréal et les Expos ont dû quitter avec empressement. Maintenant, on voudrait nous faire revivre cette saga avec des multimillionnaires américains qui se foutent éperdument de Montréal et du fait français en Amérique.

      Et de grâce, lâchez-nous avec votre stade olympique et son toit. C’était un citron comme architecture que les gens ont triplement payé au cours des dernières décades. Aucun argent public, aucune subvention en fait d’impôts devraient alloués pour ce projet. S’il y a des promoteurs qui veulent faire revivre l’expérience du baseball à Montréal, eh bien, qu’ils le fassent et on verra bien si les gens suivront. Mais aucun denier public dans cette aventure rocambolesque.

  • Gérard Vincent - Abonné 20 février 2019 08 h 44

    Gérard Vincent Chertsey

    Vous oubliez une chose: Les Anglais de Montréal n'iront jamais dans l'est voir un match! Alors de là à subventionner un nouveau stade pour une équipe étrangère ne parlant pas français, plus colonisé que ça, tu meurs...

  • Jean-Charles Morin - Abonné 20 février 2019 09 h 31

    Mettre un point final à la folle aventure du toit rétractable.

    Le stade actuel devait au départ être muni d'un toit rétractable parce que le Comité olympique exigeait un stade à ciel ouvert pour la tenue des Jeux. Subséquemment le stade devait être muni d'un toit fixe pour permettre la tenue d'évènements à longueur d'année mais le maire Drapeau tenait mordicus à ce que le stade puisse servir à nouveau pour la tenue de nouveaux jeux olympiques, d'où l'idée de le munir d'un toit rétractable permanent.

    Le maire de Montréal, habité par la folie des grandeurs, voulait également profiter de la tenue des jeux pour ériger une tour près du stade. À l'origine cette dernière devait être construite pour l'exposition universelle en 1967 mais le projet avait dû être abandonné, faute d'argent et de justification réelle.

    Comme il n'y avait pas de raison pratique pour ériger une tour avec le stade olympique, il fallait lui trouver une fonction qui justifierait sa présence. Pour satisfaire les lubies du maire, l'architecte Taillibert conçut donc une tour devant servir à la fois de support aux câbles de retenue du toit amovible et de rangement pour la toile quand celle-ci n'était pas déployée. Une solution bancale et compliquée qui constituait - et qui constitue toujours- un défi technologique insurmontable.

    Tout cela pour dire que le stade n'aura plus jamais de toiture amovible et que, de toute façon, il est trop grand pour la tenue de matchs de baseball. La construction d'un nouveau stade plus approprié pour ce type d'activité serait donc incontournable. En effet la nouvelle structure doit être adaptée à l'événement; ce n'est pas ce dernier qui doit être appelé à établir la rentabilité d'une structure déjà existante mais qui ne convient pas vraiment.

    Ceci dit, n'étant pas moi-même un adepte de ce sport typiquement américain (de loin s'en faut), j'aimerais bien que ce projet d'affairistes et de vedettes étrangères grassement payées demeure à jamais lettre morte.

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 20 février 2019 21 h 42

    Le baseball est mon sport préféré

    Mais pourquoi donner notre argent à des multimillionnaires états-uniens?

  • Mathieu Lacoste - Inscrit 20 février 2019 22 h 11

    Le retour des Nordiques à Québec



    Pour les inciter à revenir, construirons-leur une nouvelle aréna!

    Etc.

    Après avoir magouillé à Québec, allons magouiller en amont...