Je ne suis pas Québécois

En discutant avec des amis, j’ai constaté que nous sommes nombreux à remarquer que, depuis quelques mois, il semble y avoir une recrudescence d’accusations d’intolérance envers les Québécois.

D’ailleurs, lorsqu’on se demande si « les Québécois sont racistes », on parle des francophones. On ne parle pas des Québécois d’origine chinoise, italienne, grecque, et autres, qui habitent Montréal et ailleurs au Québec. Si c’est ça la nouvelle définition du Québécois, j’affirme ceci : je ne suis pas Québécois.

Mais nous sommes nombreux à en avoir soupé de ces accusations, car elles sont injustes. [...] Il n’y a pas plus d’intolérants chez les francophones que dans les autres communautés, mais on dirait qu’on tente de nous faire croire le contraire. C’est anormal que nous devions répéter cela en 2019…

Mais je n’abdique pas devant les diffamateurs qui expriment leur propre intolérance en nous lançant injustement de la boue.


 
18 commentaires
  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 18 février 2019 06 h 13

    … errants ?!?

    « D’ailleurs, lorsqu’on se demande si « les Québécois sont racistes », on parle des francophones. On ne parle pas des Québécois d’origine chinoise, italienne, grecque, et autres (… .) Si c’est ça la nouvelle définition du Québécois, j’affirme ceci : je ne suis pas Québécois. » (David Doyon)

    Qu’on soit d’origine ou de provenance diverses (France, Chine, Italie … .), si on n’est plus Québécois, qui sommes-nous ?

    Des « canadiens » …

    … errants ?!? - 18 fév 2019 -

  • Michel Lebel - Abonné 18 février 2019 06 h 21

    Un mal universel


    Une donne qui me semble toujours vraie: le racisme est une stupidité, un mal universellement bien distribué. Jamais mort, toujours à combattre partout dans le monde.

    M.L.

  • Jean-Pierre Marcoux - Abonné 18 février 2019 07 h 08

    Je suis québécois

    Assumons-nous. Respectons-nous. Défendons-nous. Défions le lobby de certains anglophones et anglophiles méprisants.

    Si nous le voulons vraiment, le mépris n'aura qu'un temps et nous prendrons notre place au concert des nations indépendantes de la planète.

    • Cyril Dionne - Abonné 18 février 2019 19 h 09

      Le ROC est un bloc anglo-saxon, orangiste, loyaliste et ne tolère pas les autres ethnies que si seulement elles parlent l'anglais et même encore. Pardieu, ils ne tolèrent même pas les francophones qui sont les fondateurs du Canada. Imaginez pour instant, si tous les immigrants qui allaient dans le royaume de la monarchie constitutionnelle du ROC parlaient seulement le français, les Doug Ford seraient multipliés par mille. Et les milliers de Don Cherry ne seraient pas loin.

  • Marc Therrien - Abonné 18 février 2019 09 h 29

    Qu'est-ce qu'un Québécois?


    Probablement que les débats sur le rapport de la commission Bouchard-Taylor qui perdurent depuis 12 ont contribué à améliorer le climat social de telle sorte qu’on obtiendrait sûrement des résultats différents en 2019 si on répétait le même sondage qui révélait en 2007 que « 59% des gens se disent fortement, moyennement ou faiblement racistes. Par ailleurs, la moitié des Québécois provenant de communautés culturelles se disent eux-mêmes racistes.» (un sondage Léger Marketing réalisé pour Le Journal de Montréal, le réseau TVA et la station 98,5 FM).

    Marc Therrien

    • Jean-Henry Noël - Inscrit 19 février 2019 17 h 04

      Il n'y a de Québécois que de souche. Les autres habitants du Québec font partie de la mosaïque. Comme celle de dix restaurants ethniques juxtaposés. Il n'y a pas de communautés culturelles. Il n'y a pas de communautés ethniques. Sauf au pluriel.

  • Christian Montmarquette - Abonné 18 février 2019 09 h 45

    L'instrumentalisation du racisme à des fins politiques

    Les Québécois ne sont pas racistes, ce sont les partis politiques qui se servent du racisme et l'encourage à des fins politiques qui le sont.

    Car ne sont racistes que "les racistes", et non LES QUÉBÉCOIS, comme se plaisent à le répéter ceux qui tentent de museler ceux qui combattent le racisme; comme si on pouvait foutre dans le même sac de racistes tous les Québécois, comme certains tentent de foutre tous les musulmans dans le même sac des islamistes, pour ne pas carrément dire dans le sac du terrorisme (Jean-François Lisée et ses AK-47 à l'appui).

    En fait, toute cette histoire de port de signes religieux et de réduction de l'immigration dissimule la même magouille de fond qu'est l'instrumentalisation et la propagation du racisme à des fins politiques et électoralistes, et ce, depuis plus de 12 ans avec la polémique des accommodements raisonnables lancée par l'ADQ, et reprise depuis, ad nauseam, par le PQ, le Bloc et la CAQ.

    Ainsi, le débat ne devrait pas tant porter sur le droit ou non de porter des signes religieux que de dénoncer et de combattre ce procédé aussi délétère que démagogique pour cumuler des votes et de lutter directement contre une xénophobie encouragée par ces nationalistes de droite. Autrement dit couper l'arbre directement à la racine, plutôt que de débattre du sexe des anges sur le port de signes religieux.

    Christian Montmarquette

    • Jean-Pierre Marcoux - Abonné 18 février 2019 11 h 52

      Si je comprend bien, ce ne sont pas les québécois qui sont racistes, ce sont des individus, parfois membres de partis politiques pour manipuler le monde.
      À suivre cette logique, tous les partis sont concernés : QS, PLQ, CAQ, PQ ???

    • Christian Montmarquette - Abonné 18 février 2019 13 h 00

      @ Jean-Pierre Marcoux,

      "À suivre cette logique, tous les partis sont concernés : QS, PLQ, CAQ, PQ?" - Jean-Pierre Marcoux

      QS ne propage pas le racisme et la haine à des fins politiques.

      Il les combat.

      Ce n'est quand même pas Québec solidaire qui est responsable de la polémique des accommodements raisonnables et des campagnes anti-immigration de la CAQ et du PQ. Pas plus que de la "Wedge Politic" de la Charte des valeurs du Parti québécois lors des élections 2014.

      Christian Montmarquette

    • Cyril Dionne - Abonné 18 février 2019 19 h 02

      Franchement, QS combat tous ceux qui ne partagent pas leurs opinions, point à la ligne. Point de salut sans être rouge selon nos illuminés du populisme de gauche. C'est pour cela qu'il doit toujours se réunir à huis-clos.

    • Jean-Pierre Marcoux - Abonné 18 février 2019 20 h 24

      Comme d'habitude votre parti pris est prévisible!
      QS est infaillible, incorruptible, indélébile.
      Un vrai fan!!!

    • Christian Montmarquette - Abonné 19 février 2019 09 h 03

      "Point de salut sans être rouge selon nos illuminés du populisme de gauche." - Cyril Dionne,

      - Qu'est-ce qui se passe, M. Dionne?

      C'est la déprime qui vous prend, avec votre PQ qui oscille entre 7% et 9% ?

      - Essayez donc de changer de stratégie, ça vous aiderait peut-être à remonter la pente?

      Les gens n'apprécient guère les insultes, les mensonges et les exagérations systématiques en politique.

      Et ils ont bien raison.

    • Jean-Pierre Marcoux - Abonné 19 février 2019 14 h 48

      «Les gens n'apprécient guère les insultes, les mensonges et les exagérations systématiques en politique.» C. M.

      «Les gens apprécient que les prêcheurs pratiquent ce qu'ils prêchent.» JPM

      Et ils ont bien raison.

    • Cyril Dionne - Abonné 19 février 2019 17 h 05

      M. Montmarquette, vous m'avez fait rire avec votre «Les gens n'apprécient guère les insultes, les mensonges et les exagérations systématiques en politique.» Pardieu, c'est ce vous faites toujours lorsque les gens ne sont pas d'accord avec vous. En passant, le PQ est à 18%, la CAQ à 42% et votre secte politique, à 15%. Les assistés sociaux et les étudiants décrochent de votre parti. C'est "ben" pour dire.