Dieu et Trump

Selon Sarah Sanders, porte-parole de la Maison-Blanche, Dieu voulait que Donald Trump devienne président des États-Unis… Ça veut donc dire que Dieu n’aime pas les femmes. Dieu n’aime pas les LGBT. Dieu n’aime pas les immigrants… Peut-être plus troublant encore, ça veut dire que Dieu n’aime pas la vérité. Et pire que tout, Dieu n’aime pas la Terre…

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

11 commentaires
  • Marie Nobert - Abonnée 5 février 2019 04 h 02

    On «pilonne»?

    «On pilonne!» Rideau.

    JHS Baril

  • Yvon Bureau - Abonné 5 février 2019 05 h 13

    Ce sont tous les diables

    et tout le néant qui le voulaient président !

    Si j''étais Américain, je dirais : Que j'ai mal à ma présidence!

  • Loraine King - Abonnée 5 février 2019 07 h 52

    La moumoute est-elle un signe ostentatoire religieux?

    Il me semble qu’on ne voit aucun danger à vivre entouré de populations fondamentalistes chrétiennes. Notre voisin est la plus importante force militaire au monde et une une société qui a refusé de constitionaliser l’égalité homme-femme. Leur président encourage la lecture de la bible en classe et Pat Roberton à continuer son oeuvre. Il y a du LOCK HER UP dans l’air.

    Essayez pas de faire peur aux Québécois, Romain Saint-Cyr. Pat Robertson et les fondamentalistes chrétiens, et Donald Trump n’ont pas le pouvoir des paroles d’un seul mufti. Le coton c’est bien plus dangereux que la bombe atomique. La bombe atomique! Aussi vétuste que le système parlementaire britannique. Personne ne s’en est servi sur des populations civiles depuis 1945... pourquoi semer la peur?

    Il est presque 7 heures 30. Comment m’habiller? Est-ce que je veux écouter des gars portant la tuque et lisant dans la rue un passage de la bible annonçant le jugement de la Grande Putain selon Écclésiaste 7:11?

    https://www.cbc.ca/news/canada/london/street-preachers-london-bylaw-1.5005691

    On devrait interdire la tuque. C’est rendu un signe ostentatoire religieux. La ville veut que je me fasse insulter afin que je puisse porter plainte...

    Legging, définitivement.

  • Christian Roy - Abonné 5 février 2019 10 h 29

    Une seule et même personne

    Ne vous y trompez pas. Dieu a pour prénom Donald et Trump a pour nom de famille Dieu.

  • Michel Lebel - Abonné 5 février 2019 10 h 50

    Trump d'abord, ensuite Dieu!

    Mauvais titre! C'est d'abord Trump et bien plus loin, Dieu! Pauvres Américains qui ont élu ce triste sire.

    M.L.

    • Jean-Charles Morin - Abonné 5 février 2019 15 h 39

      Donald Trump, un triste sire, dites-vous? Cela fait longtemps que l'électorat américain n'a pas envoyé à la Maison Blanche quelqu'un d'aussi divertissant! Pour ma part, je ne m'ennuie pas de ses prédécesseurs, surtout du dernier, un beau parleur qui a accepté sans réfléchir un Prix Nobel à crédit...

    • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 6 février 2019 07 h 27

      « triste sire » (Michel Lebel)

      « triste sire » ?

      Possible, mais, de toutes les présidences précédentes, celle de Trump étonne d’audaces et d’inconforts, notamment par ses sorties verbales, des sorties colorées qui embêtent ou font prier tout autant son électorat que celui de l’autre !

      Triste SIR ?!? - 6 fév 2019 -