Les pieds sur terre

Je voudrais féliciter grandement Guy Taillefer pour cet excellent éditorial (« Simplicité involontaire », du 27 décembre 2018). Il nous a fait une très belle synthèse des différents programmes de sécurité sociale dans le monde qui s’érodent de plus en plus. Autant en France, en Russie que dans les Amériques, ces programmes subissent des coupes qui fragilisent tant de gens de classe moyenne inférieure au profit des mieux nantis. M. Taillefer nous fait bien comprendre pourquoi alors il y a tant de groupes dans le monde qui manifestent à bon droit contre les écarts toujours plus grands entre riches et pauvres. Grand merci, M. Taillefer, de cette précieuse analyse que vous faites si bien et qui nous remet les pieds sur terre quand on oublie de regarder bien en face toutes ces situations qui perturbent une bonne partie de la population mondiale.

2 commentaires
  • Jean-François Trottier - Abonné 31 décembre 2018 10 h 44

    Impossible!

    Pourquoi les filets sociaux se désagrégeraient-ils alors que le PIB, lui, monte en flèche partout ?

    C'est quoi, le PIB ? Est-il possible que dans un territoire donné l'économie aille terriblement mal alors que le PIB pète le feu ? Euh...
    Que mesure le PIB ?

    Les échanges de biens et marchandises hein ? Et si, disons, tous les biens et marchandises sont amassées en deux points, et que partout sur le territoire il n'y a rien du tout, que se passera-t-il ?
    Évident. Les échanges se feront à la vitesse de la lumière. Efficacité sans borne! Le PIB sera au zénith et montera encore et encore. C'est un principe bien connu en électro-magnétique de créer des pôles pour augmenter le courant.

    Et ceux qui n'ont rien ? Bof, ils ne sont pas efficaces, le PIB le dit.

    Je re-re-pose une question que j'ai posée il y a longtemps : quelle est la vraie unité de mesure de la richesse ? Et d'abord qu'est-ce que la richesse?

    Les plus riches ont répondu : la richesse est un pouvoir dont la mesure est le nombre de personnes dépendant de ce pouvoir.
    L'unité de mesure en est donc : le pauvre.

    Non, ce n'est pas du marxisme. C'est de la physique élémentaire telle qu'apprise au secondaire. Une force, un courant, sa mesure, son unité de mesure...

    En effet ça ne résout rien de poser l'équation. Mais le plus débile serait de tout casser. J'en connais qui raisonnent (? Résonnent, oui!) ainsi. Des noms ? OK. QS.

    Le comment a été écrit il y a très longtemps par un certain Keynes, dont les travaux ont été amplement copiés et ajustés par les pays scandinaves.
    C'est contre Keynes que le néolibéralisme a été créé vers 1946, parce que les riches ne valaient pas assez de pauvres(!!!)
    Ils ont parlé d'efficacité, de liberté, de marché autorégulateur... et ils ont remporté la timbale à partir des années '70. Depuis les catastrophes s'accumulent, comme par hasard!

    Je ne puis ici qu'avoir des propos tronqués, donc imprécis, donc dangereux. Ceci est une invitation à la réflexion.

  • Claude Saint-Jarre - Abonné 31 décembre 2018 11 h 28

    Indexation

    Le Ministre Libéral Moreau... avait coupé l'indexation de bien des retraité.es, à Montréal entre autre. Pourquoi ne pas revoir ce geste disgracieux au minimum,avec le nouveau Gouvernement? ( et ajuster les pensions des retraité.es au niveau de l'inflation.)