Bravo, Leila Lesbet!

Enfin une opinion éclairée sur l’islam et le voile ! Il y a dans cette lettre publiée dans Le Devoir d’aujourd’hui des vérités fondamentales sur l’islam véritable et les interprétations erronées fondées sur l’islamisme.

Je voudrais apporter un témoignage de mon expérience de travail de 10 ans dans un pays à grande majorité musulmane mais modérée (le Bangladesh), où les femmes portent le sari dans les villages et souvent le salwar (pantalon) dans les villes et sont la plupart du temps responsables de l’économie domestique. Et je n’ai jamais vu de chicane vestimentaire dans ce pays.

Et on voudrait en faire une cause dans notre Québec prétendument évolué ! Occupons-nous des vraies affaires ! Encore une fois, bravo !

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

3 commentaires
  • Jacques Morissette - Inscrit 24 décembre 2018 03 h 49

    Bien d'accord avec vous. J'ai lu le texte de cette dame et j'ai été former vraiment convaincu de ses arguments. Vous me le confirmez encore plus.

    • André Joyal - Inscrit 24 décembre 2018 14 h 12

      «J'ai lu le texte de cette dame et j'ai été former vraiment convaincu de ses arguments.»

      Votre phrase est à reprendre.
      Je vous signale que le texte de Mme Leisbet a donné lieu à 169 commentaires dont 160 vont dans le sens de cette lettre.

  • Jean-Charles Morin - Abonné 24 décembre 2018 20 h 08

    Bon titre mais pas le bon auteur, hélas!

    "Bravo, Leila Lesbet!"

    Moi, comme beaucoup d'autres sans doute, aurais bien aimé voir ces mots dans la bouche ou sous la plume de Catherine Dorion. Hélas, cela a bien peu de chances de se produire car la nouvelle députée de QS a davantage tendance à s'écouter elle-même plutôt que de prêter l'oreille aux personnes qui s'expriment à partir de leur vécu.

    Au vu du discours que cette dame nous sert depuis son élection, le féminisme a des jours bien sombres devant lui.