Une idée de la CAQ?

J’aimerais exprimer un commentaire à Mme Marie-Andrée Chouinard qui a signé l’éditorial du 19 décembre.

Si j’adhère à l’ensemble du propos sur l’intérêt de l’outil et de la procédure annoncés hier par le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, je souhaite suggérer une correction. L’idée ne vient aucunement de la CAQ. Cette idée et cette volonté étaient déjà présentes dans les changements apportés à la Loi sur les services de garde éducatifs (projet de loi 143) sous Luc Fortin. M. Lacombe ne fait qu’y donner suite et permettre que les travaux déjà réalisés par les employés du ministère entre-temps puissent faire oeuvre utile. Loin de moi l’idée de défendre à tout prix les libéraux, ils ont fait beaucoup de ravages dans le réseau des CPE, mais il faut rendre à César ce qui appartient à César. On pourra toutefois saluer le choix de la CAQ de s’inscrire dans une poursuite des travaux lancés, ce qui est effectivement cohérent avec les idées avancées par elle. De plus, en dehors de leur entêtement incompréhensible dans le dossier de la maternelle 4 ans, son discours beaucoup plus respectueux à l’égard des CPE et des éducatrices est rassurant et rafraîchissant, surtout que le réseau sort blessé du règne libéral.

Enfin, je ne pourrais passer sous silence le besoin associé à cette nouvelle mesure. Le personnel des services éducatifs devra pouvoir bénéficier du temps et de l’accompagnement essentiels pour réaliser des dossiers de qualité. Les coupes des dernières années ont fait en sorte que ce sont justement les heures allouées à des travaux d’observation, de planification et de préparation de portraits des enfants à remettre aux parents, de même que les ressources humaines en soutien pédagogique, qui ont été diminuées ou carrément abolies dans plusieurs milieux.

À voir en vidéo