Affaire Huawei: un avant-goût donné par la Chine

La Chine a prévenu le Canada qu’il y aura des « conséquences graves » si Meng Wanzhou, la patronne du géant chinois des télécommunications Huawei, n’est pas relâchée.

Récemment, une compagnie d’aviation chinoise a haussé considérablement le prix de ses billets pour les Canadiens. La semaine dernière, des réservations de billets d’avion au prix très avantageux ont en outre été annulées pour les clients qui n’avaient pas fait de dépôt, ce qui est inhabituel. Un avant-goût de ce qui s’en vient ? La Chine fait peut-être payer les Canadiens, mais aussi ses nombreux ressortissants qui retournent dans leur pays.

Par ailleurs, la Chine s’inquiète pour la santé de Mme Meng, qui souffrirait de problèmes d’hypertension. Le journal chinois Global Times a même écrit : « Il semble que le centre de détention canadien ne lui offre pas les soins de santé appropriés. » Je suis convaincu qu’elle est mieux traitée que ne le fut Liu Xiaobo, Prix Nobel de la paix 2010, libéré conditionnellement le 26 juin 2017 pour être soigné d’un cancer du foie en phase terminale, et mort 17 jours plus tard.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

8 commentaires
  • Gilles Bonin - Abonné 11 décembre 2018 00 h 53

    Pas mieux

    certes mais pire que tous les Google, Apple, Facebook et leurs dérives????

  • Martin Richard Mouvement Action Chômage Montréal - Abonné 11 décembre 2018 09 h 34

    La Chine n'est pas une prison, c'est un cachot. C'est big brother qui étends ses tentacules un peu partout sur la planète.

  • Gilbert Troutet - Abonné 11 décembre 2018 09 h 52

    Un raisonnement un peu simple

    Cette affaire soulève des questions beaucoup plus complexes. Des questions de droit (canadien et international), mais aussi de stratégies économiques et de relations avec les États-Unis et la Chine. Pas aussi simple que votre lettre le laisse entendre.

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 11 décembre 2018 11 h 24

      Pauvre M. Troutet, comme si on pouvait tout dire dans une lettre de quelque 200 mots.

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 11 décembre 2018 14 h 48

      Et je vous invite, M. Troutet, à nous faire part, en 2000 caractères bien tassés, «des questions beaucoup plus complexes, des questions de droit (canadien et international), mais aussi de stratégies économiques et de relations avec les États-Unis et la Chine» qui vous tiennent à coeur.

      Nous verrons ensuite si votre raisonnement se tient.

  • Richard Ferland - Abonné 11 décembre 2018 16 h 55

    Pas si complexe....

    ...la situation. Madame Meng Wanzhou a été arrêtée en vertu d'un mandat international. Le Canada a l'obligation envers ce mandat. La Chine refuse de suivre les règles internationales pour des raisons qui lui sont propres. Assez paradoxale la Chine n'hésite pourtant pas d'arrêter et d'emprisonner pour des motifs très discutables. Si cette personne n'a rien à se reprocher qu'elle se batte en cours. Et la Chine en sortiera gagnante. Mais le fait que la Chine agisse de cette façon laisse des doutes. La pression que met la Chine sur la justice canadienne pour que l'on viole nos règles légales démocratiques est innaceptable. Si le Canada ne se tient pas debout devant la Chine s'en est fini pour nous. Cela ferait qu'un pays comme la Chine dicte notre conduite! Imaginez la suite avec eux et les autres pays! Même si la Chine impose des sanctions cela sera vu par les canadiens et le monde que le Canada se tient debout. Les canadiens ne sont pas démunis. Les canadiens ont un pouvoir économique si nécessaire. Ils peuvent refuser d'acheter les produits en provenance de Chine et ce ne sera pas difficile!

    • Réjean Boucher - Abonné 11 décembre 2018 21 h 30

      Humm.. je dirais un peu plus complexe...

      Si le Canada refuse d'acheter les produits en provenance de la Chine, ça va aller mal... Les Dollorama vont fermer, Walmart va en arracher, les magasins de vêtements aussi, ainsi qu les vendeurs d'électro-ménagers; les tondeuses et souffleuses Ariens, produits bien américains possèdent maintenant des moteurs chinois parce que bons et pas chers, la majorité de produits d'entrée de gamme provient de la Chine. Ça peut se faire mais ça sera très difficile pour l'économie et pour le portefeuille du citoyen.

    • Serge Lamarche - Abonné 12 décembre 2018 16 h 03

      Le cas de justice ici est assez douteux. Il s'agit de pressions politiques contre l'Iran, ce qui est discutable au départ. Les anglais des États-Unis doivent-ils dicter la conduite de toute la planète?