L’urgence d’argent frais dans les écoles

On l’entend et on le lit partout, nos écoles ont été lamentablement délaissées depuis des décennies. Manque de locaux, manque de personnel, mais surtout manque de volonté de la part de nos décideurs…

Lors de ma récente visite à un Marché de Noël, je me suis fait demander par une écolière tenant une tirelire si je voulais contribuer financièrement à l’achat de dictionnaires pour son école. J’en suis resté bouche bée, complètement sidéré, ne sachant plus quoi dire. Je n’ai pas l’habitude de refuser de mettre la main à la poche pour aider de bonnes causes, mais là… Le gros bon sens m’a dit stop, holà ; que va-t-on nous quémander ensuite ? De l’argent pour des chaises, pour remplacer une porte ? Des dictionnaires papier font partie du matériel d’apprentissage de base d’une école primaire et ne devraient faire l’objet de collectes. Vivement un coup de barre.

1 commentaire
  • Marguerite Paradis - Abonnée 6 décembre 2018 06 h 46

    UN DICTIONNAIRE CONTRE UN VOYAGE

    Monsieur Blain, à la Caisse d'une épicerie, je me suis fais demander des $ pour que les étudiantEs puissent faire un voyage au Costa Rica pour aller montrer l'anglais à ces habitantEs...
    Il y a franchement quelque chose qui ne tourne pas rond dans nos écoles...