Un double discours sur le 3e lien?

Il est facile d’observer la joie et l’empressement chez le maire de Lévis, du bonbon à ses yeux, lorsqu’il parle du troisième lien qui sera placé à l’est. Cependant, sous quelle forme ce projet se réalisera-t-il ? Bien malin celui ou celle qui peut le définir précisément !

M. Lehouillier se bombe le torse avec cupidité lorsqu’il prêche et encense les avantages énormes pour sa ville. Il affirme, semble-t-il, qu’il désire travailler de concert avec les maires de l’île d’Orléans ainsi que son préfet, M. Harold Noël, pour protéger le côté patrimonial de l’île, affirme-t-il d’un côté de la bouche. Personnellement, j’en doute !

À mon sens, M. Lehouillier n’a qu’en tête, et de l’autre côté de la bouche, l’accomplissement obsessionnel du troisième lien. Cela, peu importe ce qu’il arrivera au patrimoine de l’île d’Orléans. En adoptant un double discours, le maire de Lévis vaut-il ses propos en achetant ainsi un capital de sympathie et de protection pour son règne ?

3 commentaires
  • Gilles Bousquet - Abonné 14 novembre 2018 06 h 32

    Message à ceux qui sont contre le 3e lien à Québec

    En suivant leur raisonnement écologiste, faudrait démolir tous les ponts au Québec et quelques auto-routes, afin de mieux protéger la planète des autos, encore trop...à la gazeline.

  • Jean-François Trottier - Abonné 14 novembre 2018 09 h 10

    Encore un procès d'intention ?

    "À mon sens, M. Lehouillier n’a qu’en tête, et de l’autre côté de la bouche, l’accomplissement obsessionnel du troisième lien."

    Il me semble qu'il existe mille arguments pour refuser le troisième lien. Est-il utile de passer aux accusations de pensée et de se fixer sur une personne comme M. Beaumont le fait ici ?

    S'il parlait de possibilités de profits plus ou moins frauduleux sur les investissements publics, je comprendrais. Il s'agit de la res publica. Des intérêts fonciers dans les villes de la rive sud, aussi. Encore ce sont des sujets publics.
    Et bien sûr les arguments sur la suritilisation de la voiture, l'étalement urbain, la maladie de l'efficacité à tout prix... Il y en a tant et tant!

    Mais se lancer dans la pseudo-analyse psychologique d'une personne pour en faire un fou dangereux, la bave au lèvres et l'obsession en bandoulière, je suis profondément contre.

  • Jean-François Trottier - Abonné 14 novembre 2018 09 h 10

    Encore un procès d'intention ?

    "À mon sens, M. Lehouillier n’a qu’en tête, et de l’autre côté de la bouche, l’accomplissement obsessionnel du troisième lien."

    Il me semble qu'il existe mille arguments pour refuser le troisième lien. Est-il utile de passer aux accusations de pensée et de se fixer sur une personne comme M. Beaumont le fait ici ?

    S'il parlait de possibilités de profits plus ou moins frauduleux sur les investissements publics, je comprendrais. Il s'agit de la res publica. Des intérêts fonciers dans les villes de la rive sud, aussi. Encore ce sont des sujets publics.
    Et bien sûr les arguments sur la suritilisation de la voiture, l'étalement urbain, la maladie de l'efficacité à tout prix... Il y en a tant et tant!

    Mais se lancer dans la pseudo-analyse psychologique d'une personne pour en faire un fou dangereux, la bave au lèvres et l'obsession en bandoulière, je suis profondément contre.