Le Non était peut-être plus sage

Dimanche, la Nouvelle-Calédonie a décidé de rester dans la France, le Non à l’indépendance l’ayant emporté avec 56,4 % des voix contre 43,6 % pour le Oui.

Étant un indépendantiste québécois, mon coeur disait Oui, mais la tête Non. Pourquoi ? À cause des changements climatiques.

Dans l’île d’Ouvéa, au nord, la tribu de Saint-Joseph pourrait être déplacée prochainement du fait de la montée du niveau de l’océan. Qui sait si la majorité des nombreuses îles constituant la Nouvelle-Calédonie dans l’océan Pacifique sud ne seront pas submergées d’ici la fin du siècle. Si cela advient, les Néo-Calédoniens touchés pourront toujours compter sur la France métropolitaine pour les accueillir.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

2 commentaires
  • Gilles Bonin - Abonné 5 novembre 2018 00 h 36

    À moins

    d'être une île comme l'Angleterre, l'Australie ou la Nouvelle-Zélande ou des archipels comme l'Indonésie avec des populations et des ressources conséquentes, à ce que je sache, la grandre, la très grande majorité des iles-états ne peuvent se suffire à elles-mêmes: Si elles sont localisées dans un même environnement, leur seul façon de survivre et se développer à long terme est de se fédérer... mais là c'est une toute autre affaire.

  • Claude Saint-Jarre - Abonné 5 novembre 2018 07 h 46

    Concepts

    Se suffire à soi-même et être indépendant est peut-être différent. Ainsi, la Corée du Sud,explique l'auteur Idriss Aberkane dans son livre ''Lâge de la connaissance'' a peu de ressources mais tire très bien son épingle du jeu, grâce à son Ministère de l'économie de la connaissance. Bien sür il faut une indépendance intellectuelle avant tout, partout.

    Incidemment, je réféchissais hieri au fait que l'Espagne songe à emprisonner les leaders Catalans qui veulent la séparation, jugée anti-constitutionnelle , vu la Constitution de l'Espagne. La prison dans ce cas est la Constitutioni, on le voit bien. Donc, le mental, la pensée. La prison dans les hommes entraîne les hommes dans les prisons, c'est évident!