La mort d’un grand

Charles Aznavour. Je me souviens de lui, de sa venue au Québec au Faisan doré avec Jacques Normand. Au nouvel immigrant que j’étais, il a donné l’espoir que l’on pouvait réussir par le travail, la volonté tout en restant profondément attaché à sa patrie.