Lettre d’une bénévole à un chef

Monsieur Lisée,

Depuis quelques jours, vous cherchiez notre chef. Aujourd’hui, vous cherchez notre programme, sans succès, dites-vous. Vous affirmez poser des questions nécessaires, mais sans écouter les réponses pourtant simples qui vous sont fournies.

De toute évidence, vous êtes incapable d’imaginer un parti comme le nôtre. Vous ne pouvez pas croire que notre secrétaire général soit, oui, un syndicaliste d’expérience qui, aujourd’hui, travaille côte à côte avec des bénévoles comme moi et tant d’autres. Cela vous dépasse que cet homme puissant, dites-vous, puisse s’acquitter de tâches administratives dans notre jeune parti.

Votre mauvaise foi persistante révèle à quel point vous avez perdu le contact avec des modes de fonctionnement démocratiques comme les nôtres. En fait, vous avez oublié ce qu’est un parti qui se bâtit avec l’apport de ses membres.

Vous cherchez un chef occulte alors que nous avons des leaders par milliers. Ces simples citoyens et citoyennes donnent chaque jour de leur temps précieux pour faire connaître nos propositions. Et c’est la ferveur d’une vision commune, d’un projet partagé, qui nous rassemble pour faire advenir ce Québec qui ne pourra pas toujours ne pas être.

À voir en vidéo