Elle est où, l’indépendance ?

Au début de la campagne électorale, le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, s’est engagé à parler de l’indépendance du Québec « tous les jours » au cours de la campagne, « parce qu’il y a une série de problèmes qu’on a présentement qui sont dus au fait que nous ne sommes pas indépendants ».

À moins que les allusions de M. Lisée eu égard à l’indépendance du Québec ne soient littéralement passées sous le radar, à ma connaissance, je n’ai encore entendu ni lu aucune référence du chef du PQ à la souveraineté du Québec, et pourtant, nous sommes déjà au tiers de la campagne…

Elle est où, l’indépendance, M. Lisée ?

9 commentaires
  • Nadia Alexan - Abonnée 8 septembre 2018 03 h 38

    Nous ne sommes plus maîtres chez nous!

    Pensez-vous, monsieur Marino, que les états soumis aux diktats des multinationales et du libre-échange sont vraiment indépendants? Nous avons vendu notre âme comme citoyens pour quelques miettes que les maîtres du monde nous ont accordée.
    De quelle liberté parle-t-on quand une entreprise privée peut contester nos lois devant les tribunaux, selon les ententes de libre-échange, négociées en secret: l'ALENA, l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne (l'AÉCG) et le Partenariat Transpacifique?
    Nos gouvernements sont devenus des marionnettes dans les mains des grandes sociétés, et au diable la souveraineté de l'État. Avant d'envisager la souveraineté, il faudrait d'abord la réclamer aux sociétés privées, dont elles se sont accaparées. Nous ne sommes plus maîtres chez nous et alors, la souveraineté...?

    • Michel Blondin - Abonné 8 septembre 2018 11 h 34

      Contester les grandes sociétés avant d'envisager l'indépendance est un leurre. Comment faire si vous êtes valet sur votre territoire. Soyons sérieux, contester comment... alors que vous n'avez aucun pouvoir dans cette pseudo fédération canadienne?

      Il faut, dès le départ, réclamer et obtenir notre indépendance pour, décider de notre aveni et signer les traités comme on l'entend. Faire le contraire est de croire que faire des manifestations est suffisant.

      Le premier pas est de devenir maître chez nous sur ce territoire avant même de réclamer la couleur de la clôture. Le moyen est de se constituer en pays et d'y faire sa loi. Après, on choisira, de quelle couleur seront nos ententes et avec qui on veut traiter de choses et d'autres.

      Concernant les ententes secrètes, il nous faut adopter une politique comme les pays nordiques, de transparence mordante. Ce n'est pas dans ce royaume d'évasions fiscales canadien que le Québec prendra sa place.

  • Marc Therrien - Abonné 8 septembre 2018 08 h 59

    L'indépendance est partout, donc ineffable


    À moins que, de par ses capacités intellectuelles dites supérieures qui lui permettent de voir des liens entre les choses que la plupart des autres ne voit pas, Jean-François ait parlé d’indépendance de façon hautement tactique voire subliminale sans qu’on s’en rende compte parce que hypnotisé, genre. Sérieusement.

    Marc Therrien

  • Gilles Bousquet - Abonné 8 septembre 2018 09 h 31

    Ça s'en vient, ne vous découragez pas

    .Juste avant le déclanchement des élections, M. Lisée, voyant, dans les sondages, le PQ coller, a été recruter M. Aussant, l'héritier de M. Parizeau et Mme Lapointe, sa veuve de ce dernier, afin de replacer du tigre dans le réservoir du PQ mais avant qu'il arrive au moteur, il doit parcourir les tuyaux jusqu'au 1er octobre.


    La solution du "Québec un pays" étant peu promu depuis 1 995, son décollage prend du temps, M. Lisée va faire décoller le tout aujourd'hui même.

  • Luc Marchessault - Abonné 8 septembre 2018 09 h 53

    Je confirme

    Monsieur Lisée parle de souveraineté tous les jours, j'en témoigne. Visionnez les conférences de presse que donne le PQ tous les matins, vous pourrez en témoigner vous aussi.

    • Dominique Vadeboncoeur - Inscrit 8 septembre 2018 13 h 21

      Et je confirme deux fois plutôt qu'une sans parler des candidatEs sur les réseaux. Faut s'abonner évidemment sur leur page. .

  • Dominique Vadeboncoeur - Inscrit 8 septembre 2018 13 h 18

    Sortez

    Abonnez-vous au page FCB des candiatEs péquistes et celle du PQ. Assistez aux différents rasemblements ou renocntres ou suivez les conférences de presse en direct sur FCB quand vous êtes abonnés évidemment..

    Si vous attendez après RC, TVA et médias dits de masse tant écrits que télévisé ou radiophoniques, vous allez attendre longtemps et allez écrire une lettre comme vous venez de le faire et finalement jouer aux éteignoirs comme trop de souverainistres ou se prétendant comme tel, entretiennent. Ce genre de pensée réductrice de style éteignoir tout en se proclamant les gardiens de la pureté indépendantiste devient un boulet pour ceux et celles s'y dédiant. Sortez et vous constaterez. Sinon, restez couché.