De la pure démagogie

Il faut être profondément démagogue pour tenter de faire croire au public, comme l’a fait récemment Justin Trudeau, que la question posée par une électrice lors d’une assemblée publique contenait un quelconque « message raciste ». J’ai écouté de nombreuses fois l’extrait vidéo où une dame demande à Trudeau « quand le gouvernement fédéral va rembourser au gouvernement du Québec les 146 millions que celui-ci a payés pour l’accueil d’immigrants au Québec ».

J’ai beau tourner sa question dans tous les sens, je ne peux pas voir ce qu’il y a de « raciste » à poser une pareille question : le gouvernement du Québec a effectivement déboursé cette somme pour accueillir des immigrants. Dans la logique de Trudeau, il peut bien inviter le monde entier s’il le désire, pourvu que ce soit les autres qui acquittent la facture… Prendre ses responsabilités ne semble pas une nécessité pour lui, et se le faire rappeler comme ici l’invite manifestement à toutes les outrances verbales !

22 commentaires
  • Sylvain Rivest - Inscrit 22 août 2018 06 h 11

    Démagogue ou profondément raciste?

    C’est une façon facile de faire taire. Trump utilise aussi cette fuite en avant en traitant les journalistes de « fake news ». Trudeau n’est pas tombé très loin de l’arbre, c’est un Trudeau. On reconnaît la haine viscérale qu’il a hérité de sa famille, cette haine de la race des québécois. Mais n’allez pas croire qu’il est raciste. Il souffre peut-être du syndrome de Stockholm.

  • Yvon Pesant - Abonné 22 août 2018 06 h 57

    État de déraison

    On ne sait plus trop quoi et comment le dire tellement Justin Trudeau nous apparaît être ce beau gosse à l’esprit faible et aisément malléable que les bonzes du Parti Libéral du Canada ont mis en selle pour eux-mêmes conduire le pays qui sert leurs intérêts. Une erreur monumentale!

    Plutôt que de s’excuser de s’être laissé emporter aussi erratiquement par la bêtise qui le caractérise, il a cru bon d’en rajouter une couche à son épaisse intolérance naturelle à se voir ainsi confronté à son incapacité de répondre vite et intelligemment. De toute évidence, il n’a toujours pas encore compris la question qui lui était posée.

  • Michel Lebel - Abonné 22 août 2018 07 h 08

    Légèreté de l'être


    Au plan intellectuel, Trudeau demeure un poids bien léger. Il me semble contrôler assez peu ce qu'il dit. Et vogue la galère!

    M.L.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 22 août 2018 07 h 10

    … d’être québécoise !?!

    « J’ai beau tourner sa question dans tous les sens, je ne peux pas voir ce qu’il y a de « raciste » à poser une pareille question » (Claude Martin, Ingénieur retraité)

    Effectivement, la question de cette dame, une citoyenne québécoise engagée, ne cadrait pas avec une attitude-perspective racistes ou raciales ni n’espérait une réaction « hostile » de la part et du premier ministre du Canada (ce pays si loin et si proche de nulle part !) et de celle des forces de la Sécurité publiques !

    De ce genre de réaction, que retenir ?

    Traiter une personne de raciste, et le justifier sans preuve le lendemain (A), demeure « suspect », d’autant plus inquiétant que ça provient d’une autorité politique, une autorité fière …

    … d’être québécoise !?! - 22 août 2018 -

    A : https://www.ledevoir.com/politique/canada/534903/justin-trudeau-se-justifie-d-avoir-traite-une-citoyenne-de-raciste .

  • Michel Bouchard - Abonné 22 août 2018 07 h 49

    Vous n'êtes pas le seul....

    à essayer de trouver du racisme dans cette question posée. À moins que le premier ministre Trudeau essaie de se faire du capital politique sur le dos des Québécois de souche.