Les bien-pensants

Dans la saga entourant les deux créations de Robert Lepage, SLĀV et Kanata, et qui a conduit à leur annulation, l’antagonisme entre les termes « appropriation culturelle » et « liberté d’expression artistique » a certes joué un rôle dominant.

Toutefois, à mes yeux, le facteur lié au conformisme des bien-pensants est loin d’avoir reçu toute la couverture médiatique à laquelle il avait droit. En effet, l’acharnement quasi systémique des « possesseurs tranquilles de la vérité » a réussi à infiltrer sournoisement les médias qui, eux, ont influé directement sur la pensée populaire.

Pour Robert Lepage en particulier et les créateurs en général, cette saga ne fait qu’encarcaner la liberté d’expression artistique [...].

Une situation dramatique, voire suicidaire, qui risque de créer un exode de nos grands créateurs si le gros bon sens ne remet pas les pendules à l’heure !

À voir en vidéo