Dépossession tranquille?

Alors que l’entreprise Junex, au grand plaisir des actionnaires, se fait avaler par la pétrolière Cuda Energy, basée à Calgary, nous apprenons que la Loi sur les hydrocarbures permettra des forages dans nos lacs et rivières du Québec. Évidemment, il y aura des paramètres à respecter. Mais les forages horizontaux par fracturation, par exemple, qui nécessitent justement des quantités pharaoniques d’eau, ne seront pas interdits. Il est également troublant de constater que plus de 70 % des permis d’exploitation d’hydrocarbures en terre québécoise sont détenus par des entreprises provenant de l’extérieur du Québec. Il est bon de préciser que la majorité de ces permis se retrouvent dans les basses terres du Saint-Laurent, là où se concentrent les plus productives terres cultivables de la Belle Province. Ainsi, une importante partie de notre sous-sol vient de nous glisser sous les pieds. Toujours maîtres chez nous ? Dépossession tranquille ?

16 commentaires
  • Nadia Alexan - Abonnée 7 août 2018 00 h 56

    Le bien commun avant le commerce.

    Vous avez raison, monsieur Fontaine. Quand on offre gratuitement nos ressources naturelles aux multinationales étrangères, nous sommes plus maîtres chez nous. Pire encore, nous sommes en train de nous exposer aux ravages de la nature et de la contamination de l'eau potable.
    À quand un gouvernement qui s'inquiète d'abord pour la sécurité alimentaire de ses citoyens et de l'environnement, avant le commerce?

    • Gaston Bourdages - Abonné 7 août 2018 11 h 44

      « Bien commun » et politicien...à quelle sorte de « mélange » aurait-on accès ? Existe-t-il actuellement au Québec un seul parti sensible au bien commun ? Cette très belle réflexion de monsieur Fontaine m'invite, une autre fois, à faire intervenir une de mes marottes. Comme ? « L'argent a parlé....l'argent parle. Un point, c'est tout ! » Immenses, incalculables sont les pouvoirs que l'Homme donne à l'argent, « dépossession tranquille » incluse.
      Gaston Bourdages,
      Saint-Mathieu-de-Rioux, Qc.

    • Raymond Labelle - Abonné 7 août 2018 13 h 05

      La question de ces forages, de leur taxation (redevances) et du régime législatif qui les entoure (par exemple en responsabilité environnementale) se pose aussi de façon générale, que l'exploitant soit étranger ou non. De même pour l'exploitation des ressources naturelles en général. Quant auxquelles le gouvernement provincial a le plus souvent les pleins pouvoirs, comme en mines et en foresterie.

    • Claude Bariteau - Abonné 7 août 2018 14 h 15

      Le réchauffement climatique a augmenté depuis Cop21. Cette vente et le dernier règlement ne vont que contribuer au désastre en cours, ce qui va à l'encontre des engagements à Paris du PM Couillard et de l'appui du chef de la CAQ au gâchis en cours au Québec.

      Pour ceux qu'intéresse l'avenir, voir le texte suivant de l'AFP reproduit par le Journal de Montréal et signalé par TVA :

      https://www.connaissancedesenergies.org/afp/comment-la-terre-pourrait-basculer-vers-un-climat-incontrolable-180806

    • Nadia Alexan - Abonnée 7 août 2018 21 h 51

      À monsieur Gaston Bourdages: Vous êtes trop pessimiste et trop cynique, monsieur Bourdage. L'argent n'est pas toujours au rendez-vous.
      Il y' a des politiciens, avec une conscience, qui ne sont pas achetable, tels que René Lévesque qui a eu le courage de nationaliser l'électricité et monsieur Paul Gérin-Lajoie, le père de l'éducation. Ces géants de l'intégrité avaient à coeur le bien commun.

  • Mathieu Lacoste - Inscrit 7 août 2018 03 h 23

    « la Loi sur les hydrocarbures permettra des forages dans nos lacs et rivières du Québec»

    Non, textuellement il a été précisé que le forage ne sera autorisé que dans les « milieux hydriques »

    Attention de ne pas vous retrouver avec un derrick dans votre piscine, voire dans votre baignoire

  • Gaétan Cloutier - Abonné 7 août 2018 04 h 50

    Et la CAQ

    Suite à la "non-divulgation" de cette infos par Moreau (un bon patineur), j'ai pris la peine d'écrire à la CAQ pour connaître leur position concernant cette loi; en fonction que vous soyez porté au pouvoir, irez-vous à l'encontre de ce projet de loi...j'attends toujours une réponse de leur part.

    La dépossession ultime est de se rendre compte qu'on n'a pas besoin d'ennemi Kanadien; ils pullulent dans notre propre maison.

  • Marguerite Paradis - Abonnée 7 août 2018 07 h 24

    DÉSESPÉRANT, N'EST-CE PAS?

    Un bel gang d'alzheimer « volontaires » que sont nos sinistres éluEs, nos fierEs porteurEs d'eau officiel.
    Le « Maître chez-nous » des années '60, avec le premier ministre Lesage, à se remémorer sur Radio-Canada, http://archives.radio-canada.ca/sports/provincial_

  • Julien Thériault - Abonné 7 août 2018 08 h 47

    Québécois ou pas

    Si seul les Québécois et les entreprises québécoises pouvaient détenir ces permis, la loi et ses règlements seraient-Ils plus acceptables ?

    Les compagnies existent uniquement pour enrichir leurs actionnaires et leurs dirigeants. Les compagnies québécoises ne valent pas mieux que les autres.