Les bons et les méchants

Votre lucidité vous honore, Madame Pelletier, et éclaire la néo-grande noirceur qui attaque notre société timorée. Non seulement on veut museler et infiltrer la création artistique, mais on exige maintenant une autocensure de la part des auteurs. Le concept d’appropriation culturelle en fait foi. Concept flou qui prête à toutes les interprétations et qui laisse subodorer qu’il est strictement mauvais.

Et pourtant, c’est le rêve de toute société qui accueille des immigrants de les voir s’approprier la langue du pays et ses us et coutumes. Et les natifs ont aussi tout intérêt à s’approprier les valeurs des nouveaux arrivants qui ont beaucoup à partager. L’appropriation culturelle mutuelle est le gage d’une cohabitation riche et réussie.

Mais les éteignoirs et les nouveaux curés ne l’entendent pas ainsi. Leur pensée manichéenne divise le monde en deux, les bons et les méchants. Et dans leur délire idéologique, les bons sont tous et toujours bons et les méchants, tous et toujours mauvais. La nuance, ils y sont allergiques. Et c’est en vertu de cette régression quasi religieuse que la lumière au bout du tunnel restera éteinte pour longtemps encore. À moins qu’on adopte un néo-refus global et qu’on passe à l’attaque dans les plus brefs délais.

À voir en vidéo