Éloge de la différence et de la liberté d’expression

Comme l’a bien exprimé Yves Jacques au sujet du retrait des pièces SLĀV et Kanata, des Noirs et des Autochtones ont tiré sur leur messager, car en empêchant directement ou indirectement un grand artiste comme Lepage de défendre leur cause par le théâtre sur le plan international, ils se tirent dans le pied en favorisant un repli sur soi, une ghettoïsation de leur culture, une expression racisée de leur histoire et de leur culture, à une époque et dans une société, comme celle du Québec, qui vivent à l’heure des métissages culturels et de l’interculturalisme. C’est un dangereux repli sur soi dont les seuls gagnants logent dans le camp du racisme.

Ces Noirs, Autochtones et autres qui se sentent opprimés et exclus font bien de revendiquer leurs droits et une place plus équitable dans la société québécoise par, entre autres, des actes de création artistique et de revendication sociale et non par la censure et par l’interdiction à des non-Noirs ou non-Autochtones de traiter de leur histoire et de leur culture. Vive la différence et la liberté artistique !

À voir en vidéo