Censure? Un instant

Les mésaventures de SLĀV et de Kanata ne sont pas du même ordre. On a tort de crier à la censure dans le cas de Kanata. Devant la controverse et des critiques parfois agressives, Ex Machina a décidé de retirer la pièce. Dans le cas de SLĀV, c’est le Festival de Jazz qui a pris, lâchement, la décision d’annuler le spectacle, contre la volonté des créateurs. Après avoir changé leurs rationalisations une ou deux fois, les dirigeants du FIJM ont même eu la malhonnêteté de prétendre qu’ils ne faisaient pas de censure. Mais, de toute façon, deux beaux gâchis.

À voir en vidéo