Il est où, le PQ…?

Nonobstant la campagne publicitaire syndicale anti-CAQ et anti-PLQ qui, par ricochet, favorise le PQ, on ne peut pas dire que le parti de Jean-François Lisée fasse la une des manchettes par les temps qui courent [...].

En effet, pendant que MM. Couillard et Legault font les coqs dans leur cantine à hot-dogs tout en distribuant des poignées de main à leurs admirateurs, vêtus de leur complet de politicien par des journées de 30 degrés, aucun signe de vie ne transpire de la bourgade péquiste.

À ce sujet, la dernière sortie de M. Lisée dont j’ai souvenir a trait à la dernière année où les Bleus de l’équipe de soccer de France avaient remporté la victoire tout comme le PQ lors de la même année, ce qui a fait prédire au chef du PQ que le même scénario se répéterait cette année… Avouons que la comparaison n’a rien pour fouetter les ardeurs des souverainistes !

Même si la campagne électorale officielle n’est pas encore amorcée, il m’apparaîtrait opportun, voire essentiel, que Jean-François Lisée et sa troupe rendent visite aux amateurs québécois des terrasses pour [...] tenter de remonter tant bien que mal la longue pente qui les maintient loin en troisième position lors des derniers sondages… En attendant, on ne peut que se demander il est où, le PQ ?

29 commentaires
  • Patrick Boulanger - Inscrit 26 juillet 2018 01 h 28

    « Même si la campagne électorale officielle n’est pas encore amorcée, il m’apparaîtrait opportun, voire essentiel, que Jean-François Lisée et sa troupe rendent visite aux amateurs québécois des terrasses pour [...] tenter de remonter tant bien que mal la longue pente qui les maintient loin en troisième position lors des derniers sondages… »

    Ce n'est parce que le PQ ne fait pas la une des journaux qu'il demeure inactif. Cela dit, il se peut bien qu'il le soit un peu trop...

    • Christiane Gervais - Inscrite 26 juillet 2018 09 h 27

      Le PQ il est là, auprès des citoyens, où l'indifférence des jounalistes ne les porte pas pour commenter l'événement.

      Les médias ont déjà enterré le PQ, pourquoi diable s'y donnerait-on la peine de les suivre?

    • Patrick Boulanger - Inscrit 26 juillet 2018 12 h 24

      @ Mme Gervais

      Contrairement à vous, j'ignore si c'est une question de désintérêt pourt le PQ qui fait en sorte que l'on voit peu cette formation politique dans « les médias » - du moins, certains d'entre eux. Remarquez, vous avez peut-être raison, mais je ne suis pas spontanément vendu à l'idée.

  • Jean-Pierre Martel - Abonné 26 juillet 2018 01 h 56

    Merci

    Je remercie M. Marineau et Le Devoir d’offrir sur un plateau d’argent un droit de réplique aux dirigeants du PQ.

    Après avoir lu ad nauséam la prose lyrique du ministre Jean-Marc Fournier dans Le Devoir, j’ai vraiment hâte de lire ce que le PQ dira, profitant de la main qui lui est enfin tendue.

    D’ici là, je me permettrai un commentaire.

    Au sujet de la controverse de l’heure, je note que seul le PQ s’est porté à la défense de nos créateurs. Ce parti a fait ce que l’Union des artistes elle-même n’a pas osé faire.

    La ministre libérale de la culture s’est contentée mollement d’un appel au dialogue et à la compréhension mutuelle.

    Quant à la CAQ — grand défenseur des valeurs québécoises quant cela consiste à casser du sucre sur le dos des Québécoises musulmanes — eh bien il est demeuré silencieux à ce sujet, sans doute désireux de ne pas offenser la clientèle anglophone qu’il convoite.

    On me pardonnera de ne pas vous résumer la position de QS; j’avoue candidement ne pas la connaître.

    Dans la campagne électorale qui vient, il suffira de faire réaliser aux électeurs que le mépris craché au visage des abonnés du TNM s’adressait en réalité à l’ensemble du peuple francoQuébécois, pour que celui-ci comprenne, je l’espère, que le seul parti réellement dévoué à défendre ses intérêts, c’est…

    Devinez lequel.

  • Claude Bariteau - Abonné 26 juillet 2018 02 h 55

    La question est la réponse.

    Et la réponse est banale : pas dans les médias non parce que les journalistes et les photographes ne voient pas où est le PQ parce que les chefs de pupitre entendent mettre en scène le chefs du PLQ et de la CAQ pour braquer l'attention de leurs lecteurs.

    Les médias ne sont pas des reflets de la réalité mais des images choisis comme des textes choisis selon ce qu'ils entendent faire voir et faire lire. Alors, il faut plutôt demander aux photographes et aux journalistes quels sont les mandats qu'ils reçoivent et qu'arrivent-ils de leurs photos et de leurs textes qui témoignent d'autres choses.

    En fait ce n'est pas banal. C'est, disons, le propre des médias de construire l'univers « public » qu'ils valorisent.

    • Michel Héroux - Abonné 26 juillet 2018 08 h 11

      Claude, il ne faut pas avoir travaillé dans lesmmédias pour énoncer un tel commentaire. Les médias, pas toujours avec adresse, tentent jour après jour de rapporter le plus important de ce qui se passe dans la société et le monde. J'ai écrit « raopporter », pas commenter. Moi aussi, je me demande où le PQ ces semaines-ci. Juillet est un désert pour les nouvelles, et cela, toutes les firmes de communications le savent très bien. Comment se fait-il que les ministres du gouvernement (et pas seulement M. Couillard) soient aussi présents dans les médias cet été ? Pourquoi voyons-nous François Lergault presqu'aussi souvent ? Pourquoi ne voyons-nous pas Jean-François Lisée ou un des deux porte-parole de QS ? À croire que certains ont compris que la campagne électorale est en marche depuis un bon moment et que son déclenchement le 31 août ne sera qu'une formalité.

    • Claude Bariteau - Abonné 26 juillet 2018 11 h 02

      Effectivement, M. Héroux, je n'ai pas travaillé dans les médias et je ne doute pas que les médias font des efforts pour révéler ce qui est le plus important à leurs yeux eux.

      Je sais qu'en période de vacances, la disponibilité des journalistes-rapporteurs n'est pas aussi grande et que ceux qui sont disponibles ont des affectations, à moins que vous avanciez qu'ils choisissent eux-mêmes ce qu'ils couvrent et ce qu’ils publient, ce qui me surprendrait.

      Je conviens que mon propos ne tient pas compte des contingences et de la diversité des médias. J'ai néanmoins vérifié. Le Devoir est le journal qui a fait le plus écho à des nouvelles concernant le PQ, mais, comme les autres (La Presse, Radio-Canada, Le Soleil, exception un peu de TVA et du Journal de Montréal), a peu couvert les activités du chef Lisée probablement, comme vous le dites, parce qu’il est difficile à trouver là où il est s’il y est.

      Si Legault et Couillard paraissent souvent sur les écrans et dans leurs pages, aussi celles du Devoir, peut-être ces chefs et leur entourage savent-ils mieux que Lisée, qui n’est pas le dernier venu en cette matière, attirer les rapporteurs dans leurs visites grâce à un autocar plus grand et plus confortable et ont choisi de s’afficher en campagne électorale.

      Si c’est le cas, n’ont-ils pas franchi les limites imposées par la loi électorale et les échos de ce qu’ils font ne sont-ils pas une forme de publicité ? Cela dit, je ne fais que poser la question.

      Dernier point, je n’ai pas critiqué les journalistes et les rapporteurs des médias. Je vous sais gré d’avoir expliqué que les médias couvrent ce qui leur paraît important parfois avec maladresse.

      Je ne pense pas errer en avançant que votre propos rejoint mon idée de base, à savoir qu’il y avec les médias une construction de ce qui est important et rendu public, surtout disons à Radio-Canada et à La Presse qui font la promotion du Canada depuis belle lurette.

  • Yves Côté - Abonné 26 juillet 2018 03 h 11

    Wo ! Wo ! Chose ...

    Wo ! Wo ! Chose ...
    C'est bein bô l'indépendance, mais faut quand même pas exagéré ! Même en monarchie, on est civilisé...
    L'été, c'est les vacances pour tout le monde.
    En commençant pour ceux-là qui savent qui vont trop s'fatiguer l'automne prochain, s'tie !
    Faque pour les révolutionnaires du PQ pi les ceusses de gauche, c'est Wo les moteurs !
    Y'a que les profiteurs et les Anglàs pour se bouger le cul l'été.
    Pi moé j'en sus pas z'un.
    T'sé veux dire, man ?

    Evoye Elvis, une aut' grosse rousse pour moé.
    La chaleur, ça tue son homme.
    Autant que le confort le fait d'une société qui agonise dans sa suffisance.

    Tourlou quand même !

  • Loraine King - Abonnée 26 juillet 2018 04 h 49

    Bon troisième

    Le PQ est au même endroit dans les médias qu’était le PLC six mois avant de former un gouvernement majoritaire.

    • Gilles Théberge - Abonné 26 juillet 2018 08 h 59

      Je n’en crois pas mes yeux...

      Venant de vous madame King, cette « quasi prophétie » fait ma journée !

    • Daniel Vézina - Abonné 26 juillet 2018 18 h 11

      J'adore...!!

      Effectivement, le NPD était tout feu tout flamme en 2015...et soudain, un p'tit accro durant la campagne et
      tout d'un coup : "Mayday...Mayday..." Le NPD s'est ramassé 3e...

      On ne peut qu'espérer qu'il y aura un autre accro; Legault ne peut tout de même pas rien dire durant la
      campagne pour éviter de faire un faux pas... ;-)