Israël: nouvelle loi condamnable

Monsieur Trudeau, Madame Freeland, vous avez condamné la Russie, qui a envahi la Crimée en mars 2014. Vous condamnez régulièrement les crimes commis par certains pays. Qu’attendez-vous pour condamner la dernière loi votée par le gouvernement d’Israël, loi qui fait du pays un État-nation juif, proclame Jérusalem complète et unifiée comme capitale, et encourage la poursuite de la colonisation dans les territoires palestiniens occupés ? Une loi qui foule aux pieds le droit international, consacre la discrimination raciale, éloigne les perspectives de paix, encourage l’extrémisme et la violence du Hamas et autres individus, et s’oppose finalement globalement au processus de paix et à la recherche de la solution à deux États.

Seule consolation : la loi a été votée par seulement sept voix de majorité. Raison de plus pour la condamner, et encourager ainsi les Juifs d’Israël à s’opposer à l’actuel gouvernement ainsi qu’aux Juifs du monde entier à dénoncer cette loi et à exprimer leur désaccord avec le gouvernement qui la soutient.

14 commentaires
  • Gilles Bousquet - Abonné 24 juillet 2018 07 h 04

    Une loi venue directement...du ciel ?

    La religion qui s'autorise à gouverner l'État, pas bon du tout mais les Religieux se croient choisis par leur Dieu, UN PEUPLE ÉLU, à sa dernière élection générale...DIVINE

    Heureux ceux qui croient sans avoir vu (Ça vient de l'Évangile).

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 24 juillet 2018 07 h 08

    Pourquoi ?

    « Qu’attendez-vous pour condamner la dernière loi votée par le gouvernement d’Israël, loi qui fait du pays un État-nation juif, proclame Jérusalem complète et unifiée comme capitale, et encourage la poursuite de la colonisation dans les territoires palestiniens occupés ? » (Guy Durand)

    De cette citation, une question :

    Pourquoi condamner la légitimité d’Israël, un pays membre de l’ONU, qui ose, constitutionnellement, légiférer (A) son nationalisme, son autodétermination ?

    Pourquoi ? - 24 juillet 2018 –

    A : En passant, légiférer sur son autodétermination ne constitue pas un « crime d’humanité » !

    • Marc-André Laramée - Abonné 24 juillet 2018 10 h 48

      Parce que cet "acte d'autodétermination" contribue à péreniser officiellement une situation d'apartheid en plus d'encourager le génocide d'un peuple pris en otage?

    • François Beaulne - Abonné 24 juillet 2018 13 h 25

      Vous omettez de mentionner que l'État d'Israel est le pays membre de l'ONU qui, depuis sa création a le plus bafaoué les résolutions de l'Assemblée Générale des Nations Unies, avec le soutien des Etats-Unis, contrevient systématoquement aux conventions internationales sur la colonisation, qui depuis la destruction du mur de Berlin est le premier pays pays à en avoir construit un aux frontières avec Gaza (c'est peut-être de là qu'est venue à Trump son idée de mur à la frontière mexicaine?), ne reconnaît pas la juridiction de la Cour Internationale de Justice (tout comme les Etats-Unis, d'ailleurs), et est l'un des rares pays à continuer de soutenir annuellement la position américaine du blocus contre Cuba dénoncée par 90% des membres de l'Organisation. Bel exemple de démocratie et de reconnaissance des peuples à leur autodétermination!

    • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 24 juillet 2018 14 h 48

      Bien que cet « acte d’autodétermination » (Marc-André Laramée) fasse jasé, il est bien de se dire/redire qu’Israël, ce petit pays de lait et de miel aussi grand que l’État du New Jersey et se distanciant d’un État totalitaire voire autrement démocratique, ne fait qu’affirmer-outiller sa présence-existence tant populationnelles que territoriales, et ce, dans le respect de ses minorités, visibles et invisibles, ainsi que de leurs droits de citoyenneté !

      Israël : pays d’apartheid, de génocide ?

      Pantoutt ! - 24 juillet 2018 -

    • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 24 juillet 2018 17 h 01

      « Vous omettez de mentionner que l'État d'Israel est le pays membre de l'ONU qui, depuis sa création a le plus bafaoué les résolutions de l'Assemblée Générale des Nations Unies » (François Beaulne)

      Possible, mais le texte de M Durand n’aborde pas cette thématique selon laquelle Israël, de connivence avec d’autres nations ou selon, bafouerait les-dites Résolutions de l’ONU !

      Cependant, il est possible de crayonner que ma réaction aurait dû porter également (terrible omission ?!?) sur le fait qu’Israël, avec ou sans résolution onusienne, demeure comme le bouc-émissaire des Nations qui, mystérieusement ou sans motifs apparents !?!, viseraient, d’acharnements complaisants répétés, à le faire disparaître du globe !

      De ce qui précède, on-dirait que quelque chose échappe à la raison humaine à l’effet qu’environ le trois-quarts de la planète déteste, gratuitement ou selon, la présence d’Israël : bizarre !

      Omission terrible ? - 24 juillet 2018 -

  • Germain Dallaire - Abonné 24 juillet 2018 08 h 04

    La dérive

    Israël est en pleine montée en puissance et jouit d'une conjoncture mondiale qui lui est favorable à un niveau inédit. C'est la population palestienne qui en paie le prix. Le mot de génocide s'applique de plus en plus. Il faut à tout le moins parler de peuple martyr.
    S'il y a une constante dans les prises de position contradictoires de Donald Trump, c'est celle de l'appui à Israël. De cet appui découle le rejet de l'accord sur le nucléaire avec l'Iran mais aussi des menaces claires contre tout pays qui continuera à faire du commerce avec ce pays en novembre. On n'est plus dans la guerre commerciale mais dans une logique de guerre tout court. Si on ajoute à cela le fait qu'Israël entretient de bonnes relations avec Moscou ainsi qu'avec l'Arabie Saoudite, on a les ingrédients qui expliquent cette montée en puissance et on peut logiquement se demander ce qui va l'arrêter. En attendant, le peuple palestinien s'enlise dans le cauchemar.
    Germain Dallaire
    Abonné

  • Gylles Sauriol - Abonné 24 juillet 2018 08 h 17

    Absolument!

    Tout à fait d’accord.
    Les deux sont très condamnables.
    La nouvelle loi portant sur l’état-nation juif d’une part et l’immobilisme pour ne pas dire l’hypocrisie du Gouvernement canadien face à un tel gâchis d’autre part
    BDS

  • Rose Marquis - Abonnée 24 juillet 2018 08 h 20

    Loi de type ''apartheid'' en Israel

    Je partage tout à fait le point de vue exprimer dans cet article.