En français SVP!

L’auteure-compositrice-interprète franco-québécoise Charlotte Cardin s’est produite le 10 juillet au Festival d’été de Québec, au parc de la… Francophonie. Ses admirateurs ont peut-être eu la chance d’entendre Big Boy, Like It Doesn’t Hurt, Dirty Dirty, Just Like That, Main Girl, Go Flex ou encore California.

33 commentaires
  • Yves Côté - Abonné 16 juillet 2018 05 h 32

    Non "man"...

    Force est de constater que grâce aux efforts solidarisés des citoyens de ce pays et de ceux qui s'en réclament comme d'un paradis sur Terre, efforts continues et surtout très bien financées, nous en sommes dorénavant dans cette province du British Canada à prendre l'anglais comme langue de fierté absolue.
    Achetons des musiques, achetons des places de spectacles, entourons de considération "our brilliant performers and very welle paid artists" et acceptons de faire encore une petite progression civilisationelle.
    Bientôt, nous aurons enfin réussi à ne plus mourir comme une bande de caves.
    Parce que très bientôt, nous aurons réaliser le rêve de Durham.
    Nous serons enfin historiquement et culturellement mort en tant que peuple.

    Tout le monde en choeur "please" : Peuple à genoux, attends ta délivrance en cadeau de Noël !
    Surtout que d'être à genoux, c'est quand même pas mal moins fatiguant que de se tenir debout...

    Je Me Souviens ?
    "LOL"...
    Voyons "man" : Forget it !


    Vive le Québec qui refuse de ramper !

  • Georges Normand - Abonné 16 juillet 2018 06 h 29

    En français svp

    Et un article complet svp...

    • Marc Therrien - Abonné 16 juillet 2018 16 h 41

      On ne peut que constater à quel point l’auteur est un opineur expérimenté et influent.
      Avec un texte de 2 phrases sur un sujet bien choisi, il réussit à susciter davantage de commentaires que n’importe quel autre article de cette page «opinion» de l’édition du Devoir d’aujourd’hui.

      Marc Therrien

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 16 juillet 2018 17 h 22

      M. Georges Normand, je vous laisse écrire la suite. Lâchez-vous lousse !

  • Gilles Bousquet - Abonné 16 juillet 2018 07 h 48

    Festival d’été de Québec

    Festival d’été de Québec, yesssssssss !

  • Jacques Dupé - Inscrit 16 juillet 2018 07 h 49

    En français ?

    Hélas, on va devoir communiquer en anglais entre francophone maintenant ! Shit !

    • Johanne Fontaine - Inscrite 16 juillet 2018 21 h 20

      Alors qu'à Vancouver où je réside, j'arrive à discuter en français avec les pouvoirs publics - pas tous- mais certains; il suffit de s'afficher. Evidemment tout le monde n'est pas bilingue, loin s'en faut; le français occupe le 7e rang des langues parlées dans cette province de Colombie Britannique, encore très monarchiste; j'ai même suivi le mariage de Harry avec ma co-loc.; les kiosques à journaux des grandes surfaces regorgent de revue à potins sur la royauté. C'est à rendre fou. Les rues du nom de prince, de roi, de princesses sont la norme. Dans notre appart, ma co-loc range ses objets dans des boîtes à l'effigie de l'Union Jack; j'ai l'impression d'être à l'Expo 67 avec autant de fanions.
      Quoiqu'il en soit, je n'ai pas l'intention de me laisser faire. J'exige le français, un point, c'est tout (comme dirait mon père).

  • Gilbert Turp - Abonné 16 juillet 2018 09 h 19

    Peut-être que la chanteuse n'a rien à dire

    Alors aussi bien dire ce rien en anglais, ça paraît moins.

    • Gilles Bousquet - Abonné 16 juillet 2018 11 h 38

      Quand la deuxième langue devient la première, la résistance est tombée, l'anglicisation va bien, merci.

    • Serge Lamarche - Abonné 16 juillet 2018 13 h 32

      Il y a du vrai là dedans. Il y a plein de chansons anglaises que j'adore pour la musique car je comprend rarement les paroles. Si je vois les paroles par écrit, je me rend souvent compte que c'est souvent minable ou pire. Même les grands succès anglais.

    • Johanne Fontaine - Inscrite 16 juillet 2018 21 h 29

      @ Serge Lamarche
      Pas tout à fait d'accord avec vous: prenez, par exemple, la chanson de Claude François écrite au moment de sa mésentente avec France Gall, Comme d'habitude.

      Et bien, cette chanson, a été reprise par Frank Sinatra, avec comme titre My Way, sur des paroles du canadien Paul Anka si je ne m'abuse et ça a été un succès planétaire.

      La version française, un peu pisse-vinaigre à l'endroit de France Gall, je l'ai entendue sur youtube, chantée dans le sanctuaire d'une église de NYC par un choeur formé par des noirs seulement, et bien, elle était risible: « nous faisons l'amour, COMME D'HABITUDE»

      Idem pour certaines chansons de Bécaud.