Le choc des cultures

il faut célébrer le choc des cultures
il faut célébrer la capacité que nous avons de nous rencontrer

et de créer de la beauté dans la rencontre des mondes et des différences

il faut célébrer notre capacité au Québec de dire librement

de penser librement, de chanter librement

et de cohabiter pacifiquement

je crois que je peux comprendre que la sensibilité noire puisse être à ce point vive

de l’héritage de tristesse et de rage que l’esclavage a pu engendrer

et continue de perpétuer

qu’elle ait envie de chahuter en prologue à ce chant de l’esclave

je veux croire aussi que nous puissions voir et entendre

dans le geste de Betty Bonifassi, de Robert Lepage et de leurs complices

un hommage à la douleur et à la grandeur des esclaves

et un désir profond de partage

une quête de l’harmonie

pour que l’on puisse, de la lumière de ce qui a été, illuminer l’avenir

de tout le désir d’humanisme qui nous habite

j’irai assister au spectacle SLĀV dans l’espoir de communier à cette douleur et à cette quête d’harmonie

respect, brother, sister

peace and love

À voir en vidéo