Départ d’un grand Québécois

À la suite du décès du docteur Jacques Mackay, son oeuvre en tant que pédopsychiatre a été soulignée, mais Jacques s’est aussi battu toute sa vie pour la justice sociale, la laïcité et le gros bon sens.

Je voudrais citer ici, de mémoire, quelques-unes des causes pour lesquelles il a combattu. D’abord la séparation de l’Église et de l’État. Il en fallait du courage, il y a soixante ans, pour fonder au Québec, sous Duplessis, le Mouvement laïque de langue française. Jacques dira plus tard : « On aurait dû l’appeler le mouvement laïque québécois, mais on n’était pas encore rendus là ! » Puis l’école laïque, l’accès à la contraception, la défense de Morgentaler…

Un grand Québécois nous a quittés.

3 commentaires
  • Chantale Desjardins - Abonnée 21 juin 2018 07 h 36

    Oui, un grand québecois!

    On se doit de faire l'éloge de ce grand québecois qui aimait son peple. Malheureusement, on n'en parle que très peu. Mais parfois la mort d'un être extraordinaire réveille nos journaux et la télé pour nous parler de son oeuvre.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 21 juin 2018 08 h 35

    Bref !

    « À la suite du décès du docteur Jacques Mackay, son oeuvre en tant que pédopsychiatre a été soulignée » (Henri Bellemare)

    Bien sûr que certes, mais, pendant qu’il était à sa direction générale, l’Hôpital Rivière-des-Prairies (HRDP, anc Mont-Providence) a fait l’objet d’une enquête célèbre, une enquête pilotée par le Commissaire Richard Shadley, assisté de Me Lemoyne (A, 1985-86) !

    En dehors de cette enquête sur l’administration et le fonctionnement de cet Hôpital, il est bien de se rappeler que M Mackay fut un homme de solidarité et de cause humaines !

    Bref ! - 21 juin 2018 -

    A http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/descrip .

  • Solange Bolduc - Abonnée 21 juin 2018 09 h 53

    Avec lui s'en va ....

    tout ce qu'il y a de plus beau dans nos batailles politiques, car plus rien ne tient de ce que défendait ce Grand Docteur Jacques!

    Aujourd'hui on ne pense qu'au pouvoir, à l'argent, on a peur de la laïcité, on fait trop de compromis, on a peur de défendre notre langue, de perdre les élections!

    Voilà où on s'en va quand on tergiverse trop: on passe à côté de l'essentiel, de ce qui fait l'essence des humains: leurs origines, leurs raisons d'être...notre Québec qui pleurniche devant la séparation de l'Église et de l'État!

    Qu'il repose dans la paix du devoir accompli!

    Une fois mort, on est si peu, c'est de son vivant qu'il faut s'accomplir: il l'aura fait! Merci!